[ZOOM] Handicap : vers un élargissement de la loi néo-zélandaise sur l’avortement ?

Publié le : 18 juin 2014

En septembre prochain, des élections législatives se tiendront en Nouvelle-Zélande. Si ces élections ne sont pas grandement reprises dans la presse internationale, l’avortement, et plus précisément l’avortement en raison d’un handicap, semble être, aux antipodes, un sujet de campagne clivant. 

Actuellement, la législation néo-zélandaise sur l’avortement est la suivante: selon le Crime Act de 1961 (Section 187 A), tout acte visant à permettre un avortement est « illégal à moins que, dans le cadre d’une grossesse qui ne dépasse pas 20 semaines de gestation, la personne réalisant l’acte pense:
– que la poursuite de la grossesse porterait sérieusement atteinte à la vie ou la santé mentale ou physique de la femme ou de la jeune fille
– ou qu’il y a un risque substantiel pour l’enfant qui, s’il naissait, pourrait être physiquement ou mentalement anormal au point d’être sérieusement handicapé
« . 
Selon le Crim Acte, l’avortement en raison d’un handicap est interdit au-delà de la vingtième semaine de grossesse. 

Dans le cadre de leur campagne pour les prochaines élections législatives, le Green Party, dans un communiqué de presse publié sur son site internet, a fait part de son souhait de l’élargir les conditions d’accès à l’avortement. Leur objectif: dépénaliser l’avortement en l’autorisant au-delà de la vingtième semaine de grossesse en cas de graves anomalies foetales –« severe fetal abnormalities ».

Une proposition qui inquiète sérieusement certaines associations néo-zélandaises à l’image de Saving Downs – Downs pour Down syndrome, soit la trisomie 21 en français. En effet, ces graves anomalies foetales seraient largement entendues par les Verts, englobant notamment la trisomie 21 et le Spina Bifida. Une telle perspective inquiète également les associations de défense de la vie dans un contexte où le nombre d’avortements avait eu tendance à légèrement diminuer ces dernières années: de 14 745 pratiqués en 2012, ils étaient 14 073 en 2013. 

 

<p> Gènéthique</p>

Partager cet article

Synthèse de presse

Chronique audio

Textes officiels

ressources

Fiches pratiques

Bibliographies

S'abonner aux lettres