Vincent Lambert : La justice administrative saisie une nouvelle fois pour mettre fin à ses jours

Publié le : 9 septembre 2015

Le 9 septembre 2015, François Lambert, neveu de Vincent Lambert, a saisi le tribunal administratif de Châlons-en-Champagne pour enjoindre le CHU de Reims, où est actuellement Vincent Lambert, de cesser de lui prodiguer tout soin, à savoir l’alimentation et l’hydratation artificielle : « Nous demandons au juge de faire prévaloir les intérêts et le droit fondamental de Vincent à ne pas subir d’acharnement thérapeutique comme il l’avait demandé, droit qui lui est illégalement refusé tous les jours depuis des mois ».

 

Maître Lorit, l’avocat de François Lambert explique de « la date d’audience pour cette procédure d’urgence doit être fixée  ‘très prochainement’ ».

 

De leur côté, les parents de Vincent Lambert « ont assigné en justice le CHU de Reims » pour demander  « son transfert vers un autre établissement qui garantira la continuation des traitements ». Le tribunal devrait trancher dans les prochaines semaines « lors d’une audience non publique et uniquement en présence des avocats ».

 

Maitre Paillot demande également 500 000 euros de dommages-intérêts pour Vincent et un euro symbolique pour ses parents.

 

Note Gènéthique :

En juillet, le Dr Daniela Simon du CHU de Reims a décidé de suspendre la procédure collégiale visant à arrêter l’alimentation et l’hydratation de Vincent Lambert  et a envoyé un signalement au procureur de la République pour qu’un tuteur lui soit désigné (cf. Gènéthique du 27 juillet 2015 et Gènéthique vous informe du 24 juillet 2015).

<p>Jean-Yves Nau (09/09/2015) ; AFP (09/09/2015) ; Le Parisien (10/09/2015)</p>

Partager cet article

Synthèse de presse

Chronique audio

Textes officiels

ressources

Fiches pratiques

Bibliographies

S'abonner aux lettres