Vincent Humbert, mort empoisonné ?

Publié le 6 Nov, 2003

Le procureur Gérald Lésigne en charge de l’enquête sur la mort de Vincent Humbert a indiqué, suite aux résultats des investigations medico-légales, que la mort de celui-ci “ne résulte pas directement de l’arrêt du respirateur artificiel mais de l’administration de Nesdonal et de chlorure de potassium, pratiquée par le médecin, sous forme de deux injections successives“.

 

L’emploi du Nesdonal est justifié pour apaiser les souffrances d’une personne qui en phase terminale a des blocages respiratoires comparables à une asphyxie. En revanche, l’injection de chlorure de sodium provoque un arrêt cardiaque qui entraîne irrémédiablement la mort du patient. Pour l’utilisation de ces substances, le Dr Frédéric Chaussoy est mis en examen pour “crime d’empoisonnement avec préméditation”.

 

L’administration de barbituriques par Marie Humbert dans le corps de son fils aurait été sans conséquence sur la mort de celui-ci.

 

Le procureur se défend de vouloir “accabler le Dr Chaussoy. (…) Mais dire le droit, c’est le rôle de la justice“.

Pour le président du Conseil de l’Ordre des médecins, Michel Ducloux, le produit injecté ne peut être du chlorure de potassium, toujours “injecté dans un but précis“, à savoir la mort.

 

Le Dr Chaussoy dit être tombé dans un guet-apens : “Je suis arrivé en bout de course dans une affaire ultra médiatisée où j’ai agi en plein accord avec l’équipe médicale et soignante, à la demande réitérée de la famille ainsi que celle de l’intéressé, ce qui est exceptionnel en pareil cas, en parfaite conformité avec le code de déontologie“.

 

Le Dr Chaussoy se dit d’autant plus “choqué” que le parquet avait été alerté à plusieurs reprises sans jamais réagir.

Le Quotidien du Médecin (Christian Delahaye) 06/11/03 – Libération (Haydée Sabéran) 06/11/03 – Le Figaro (Marie-Estelle Pech) 06/11/03 – La Croix (Marianne Gomez) 06/11/03

Partager cet article

Synthèses de presse

Pays de Galles : mise en cause de la directrice d'une clinique transgenre
/ Genre

Pays de Galles : mise en cause de la directrice d’une clinique transgenre

Un comité du MPTS a estimé que « l’aptitude à pratiquer » du Dr Webberley était compromise « pour des raisons d’intérêts publics plus ...
Santé : la  marchandisation des données est actée
/ E-santé

Santé : la marchandisation des données est actée

Le choix de la CNIL d’autoriser « la mise en place d’un traitement automatisé » de données de santé par un consortium ...
Cameroun : la PMA légalisée
/ PMA-GPA

Cameroun : la PMA légalisée

Le 29 juin, les députés camerounais ont adopté un projet de loi sur la PMA soutenu par le Ministre de ...

Textes officiels

Fiches Pratiques

Bibliographie

Lettres