Vers une transplantation d’utérus chez la femme ?

Publié le : 26 mars 2012

Après des succès de transplantations d’utérus chez des animaux, la question se pose de savoir si une telle transplantation pourrait obtenir le même succès chez la femme et lui permettre de donner naissance à un enfant.

En 2002, en Arabie Saoudite, une première tentative avait échoué. En 2011, une équipe de médecins turcs a annoncé qu’un greffon était toujours fonctionnel au bout de 120 jours, mais rien aujourd’hui ne permet de savoir si cette transplantation pourra permettre à la femme qui l’a reçu de mener à bien une grossesse. Cette tentative n’a à l’heure actuelle donné lieu à aucune publication.

Au cours du printemps 2012, une nouvelle tentative pourrait être effectuée sur dix femmes grâce à des donneuses vivantes, par une équipe suédoise de l’université de Göteborg qui travaille depuis plus d’une dizaine d’année sur des animaux. Lorsque la donneuse est vivante, le greffon est de meilleur qualité. En outre, les traitements immunosuppresseurs devant être pris par la femme après la greffe ne sont pas incompatible avec la grossesse.  "L’avantage des transplantations d’utérus est qu’elles  s’adressent à des patientes jeunes et en bonne santé, et qu’elles sont temporaires puisque le greffon peut être retiré après la grossesse", explique le Dr Gautier du service gynéco-obstétrique au CHU de Limoges.

Le Monde (Sandrine Cabut) 24/03/2012

Partager cet article

Synthèse de presse

Chronique audio

Textes officiels

ressources

Fiches pratiques

Bibliographies

S'abonner aux lettres