Vers une rémunération des donneurs de rein ?

Publié le 19 Déc, 2019

L’économiste américain Alvin Roth « a révolutionné le don de rein à travers le monde en utilisant une théorie économique qui les rend plus disponibles » : le don croisé. Idée pour laquelle il a reçu le prix Nobel d’économie en 2012.

 

Le don de rein est différent des autres organes en cela que les hommes en ont deux mais peuvent vivre avec un seul. Ce qui rend possible le don de son vivant. L’idée du Pr Roth a été de suggérer les dons croisés : un donneur non compatible avec un receveur est mis en lien avec une autre paire donneur-receveur. Des exemples allant jusqu’à 70 receveurs de rein ont été recensés. Pour le professeur « les reins sont un marché où, presque partout dans le monde, nous ne laissons les prix jouer aucun rôle ». Vendre un rein est illégal dans tous les pays « à l’exception de l’Iran ». Ainsi, « un millier de reins sont échangés aux Etats-Unis chaque année ».

 

Le don croisé de rein, illégal en Allemagne, devrait être l’objet d’un débat public selon un calendrier non encore défini d’après le Ministère de la santé allemand. Le Pr Roth avoue comprendre les risques de trafic d’organes que cela peut engendrer, mais envisage un système dans lequel les donneurs pourraient être rémunérés. Ainsi, « les personnes souhaitant donner un rein pourraient être reconnus comme des « héros » par l’Etat, qui rassemblerait les reins et les distribuerait tel que cela est fait aujourd’hui : en fonction des besoins, pas des moyens financiers des receveurs ».

 

Cependant, « offrir une incitation financière pour des organes est un débat éthique dans lequel beaucoup s’élèvent contre », à la fois à l’intérieur et à l’extérieur du monde médical. Un tel programme pilote avait déjà été refusé par l’Organisation mondiale de la santé.

 

 

Pour aller plus loin :

Etats-Unis : « Un organe imparfait vaut mieux que pas d’organe du tout »

Trafic : des organes en vente sur Facebook

Les donneurs de reins vivants plus susceptibles de développer de l’hypertension

L’Irak, « point chaud » du commerce illégal d’organes en 2018

 

BBC, Ian Rose (17/12/2019)

 

Partager cet article

Synthèses de presse

Illumina : un séquençage moins cher et deux fois plus rapide
/ Génome

Illumina : un séquençage moins cher et deux fois plus rapide

Illumina, qui contrôle 80% du marché, estime que sa nouvelle technologie permettra d’atteindre un coût de 200 dollars par génome ...
menottes
/ PMA-GPA

GPA : arrestations au Vietnam

La GPA "commerciale" est interdite au Vietnam. La pratique est passible d'une amende et d'une peine de prison pouvant aller ...
Marché de la PMA : Chypre affiche ses ambitions
/ PMA-GPA

Marché de la PMA : Chypre affiche ses ambitions

Chypre entend devenir une destination privilégiée du "tourisme médical" en matière de PMA. Choisir le sexe de son bébé y ...

Textes officiels

Fiches Pratiques

Bibliographie

Lettres