Vers une reconsidération de l’avortement ?

Publié le 9 Sep, 2014

Dans le journal britannique The Telegraph, un chercheur de Institute for Advanced Studies in Culture à l’Université de Virginie, le Dr James Mumford, revient dans une tribune sur les résultats d’une étude récemment publiée et relative à la viabilité des bébés prématurés. 

 

Ainsi, de plus en plus de bébés prématurés, nés à 23 semaines, survivent. En 2006, 19% des bébés nés à 23 semaines survivaient. L’année dernière, dans les unités de néonatalogie de Bristol, l’ensemble des foetus nés à 23 semaines ont survécu. De “bonnes nouvelles” évidemment pour le Dr James Mumford, qui s’interroge toutefois. La législation en vigueur en Grande-Bretagne permet l’interruption d’une grossesse jusqu’à la 24ème semaine. La législation, qui date de 1967 (ndlr : abortion Act) considérait en effet un foetus viable au-delà de la 24ème semaines. Ainsi, “pourquoi les médecins devraient-ils mettre fin à la vie d’un foetus suffisamment âgé pour pouvoir vivre en dehors de l’utérus?”  s’interroge le Dr James Mumford. Une question qu’ont également soulevé de nombreux défenseurs des droits de l’homme certains appelant à un abaissement du délai maximum pour avorter à 20 semaines. Le Dr James Mumford précise que la question se pose d’autant plus qu’il y a 47 ans, le législateur s’est basé sur le critère de la “viabilité“, c’est à dire qu’un foetus était “susceptible de naître vivant“, pour établir cette limite. 

 

Le concept de “viabilité” est un “concept juridique“. Et la science démontre qu’en réalité, cela peut changer. Que faire par conséquent? Considérer la “dépendance” plutôt que la viabilité ? Certains comme l’australien Peter Singer prônent l’allongement de cette limite jusqu’après la naissance, lorsque “les enfants montrent des signes de conscience de soi (soit autour d’un moi)”… Au contraire, le Dr Mumford pense plus raisonnable de faire le chemin inverse, admettant que “cela ne pourra se faire du jour au lendemain“. “La réforme sociale dans ce domaine exige de repenser l’ensemble de notre attitude vis-à-vis de l’enfant à naître“. 

The Telegraph (Dr James Mumford) 10/09/2014

Partager cet article

Synthèses de presse

"Aide médicale à mourir" : débat au Parlement britannique
/ Fin de vie

“Aide médicale à mourir” : débat au Parlement britannique

Les députés britanniques ont débattu sur la légalisation de l'"aide à mourir" pour les "adultes mentalement compétents et en phase ...
02_google
/ IVG-IMG

Avortement : Google supprime les données de localisation

Google prévoit de supprimer automatiquement les données de localisation des utilisateurs en cas de visite dans une « clinique spécialisée ...
piglet-1639587_960_720
/ Don d'organes

Xénogreffe : des précisions sur la greffe cardiaque réalisée en janvier

L’autopsie du patient est détaillée dans un article publié le 22 juin. Les chirurgiens espèrent lancer un essai clinique ...

Textes officiels

Fiches Pratiques

Bibliographie

Lettres