Vers une autorisation de la recherche sur l’embryon dès le printemps prochain?

Publié le 3 Fév, 2013

 Alors que la question de l’accès à la PMA (procréation médicalement assistée) et à la GPA (gestation pour autrui) pour les couples de même sexe "occupe une large part de l’espace politique et médiatique, à travers la discussion sur le mariage pour tous", silence est fait autour de la recherche sur l’embryon et les cellules souches embryonnaires, actuellement interdite sauf dérogation. Or, le texte mis en discussion en séance publique le 28 mars prochain autorise par principe la recherche sur l’embryon, (Cf Synthèse de presse Gènéthique du 31 janvier 2013) et pourrait être "définitivement adopté au printemps", "si les députés optent pour un vote conforme à celui du Sénat". C’est en tout cas ce qu’ "espère" Dominique Orliac, récemment nommée rapporteur du texte par la Commission des affaires sociales de l’Assemblée Nationale. Selon elle, "c’est possible".
Pourtant, une telle adoption ne serait pas sans conséquence. En effet, autoriser la recherche embryonnaire créerait "un bouleversement important de notre droit de la bioéthique".

 La Croix (Marianne Gomez) 01/02/13 – La Croix (Marine Lamoureux) 04/02/13 – Le Quotidien du Médecin 31/01/13

Partager cet article

[supsystic-social-sharing id='1']

Synthèses de presse

Transhumanisme : Synchron intègre l’intelligence artificielle dans son interface cerveau-ordinateur
/ Transhumanisme

Transhumanisme : Synchron intègre l’intelligence artificielle dans son interface cerveau-ordinateur

Un Américain handicapé a commencé à utiliser une fonction d’intelligence artificielle pour l’aider à communiquer à une vitesse « conversationnelle » ...
Le dossier médical partagé devant le Conseil constitutionnel
/ E-santé

Le dossier médical partagé devant le Conseil constitutionnel

Après sa saisine par l'ordre des médecins, le Conseil d'Etat a soumis une QPC sur les modalités d'accès au dossier ...
Suicide assisté : les juges italiens doivent statuer « au cas par cas »
/ Fin de vie

Suicide assisté : les juges italiens doivent statuer « au cas par cas »

Selon la Cour constitutionnelle italienne, en l’absence de législation sur le suicide assisté, les juges devront se prononcer « au ...

Textes officiels

Fiches Pratiques

Bibliographie

Lettres