Vers un nouveau contraceptif unisexe

Publié le : 11 octobre 2001

La revue Nature publie ce jeudi les travaux de deux biologistes américains, Jonathan Tilly et David Claphman, sur la fonction primordiale de la protéine CatSper (pour canal cationique du sperme) dans la fertilité du spermatozoïde.  D’après une étude sur des souris transgéniques mâles, cette protéine serait produite uniquement dans la queue du spermatozoïde. L’étude a révélé que l’absence de la protéine CatSper dans le spermatozoïde engendrait une perte de vitalité considérable du spermatozoïde l’empêchant alors de féconder l’ovule. Cette protéine CatSper existant également chez l’homme, les chercheurs expliquent que «  le CatSper humain est une cible idéale pour d’éventuelles molécules contraceptives ». Les chercheurs pensent que cela pourrait être un moyen de contraception accessible aux hommes comme aux femmes.

<p>Libération 11/10/01</p>

Partager cet article

Synthèse de presse

Chronique audio

Textes officiels

ressources

Fiches pratiques

Bibliographies

S'abonner aux lettres