Vers l’épuisement de la recherche sur l’embryon en Californie ?

Publié le : 23 janvier 2017

Le CIRM, Institut californien pour la médecine régénérative, a été créé en 2004, promettant de sauver des millions de vie en utilisant des cellules souches embryonnaires humaines[1]. Treize ans plus tard, le coût total pour les contribuables s’élève à 6 milliards de dollars. Cela n’en valait pas la peine, estime la revue STAT. Seuls deux essais cliniques ont été achevés sur les 27 qui ont été initiés ; la plupart des dépenses concerne la recherche fondamentale et la construction de bâtiments : au final, très peu d’argent a été consacré au traitement. Les chercheurs financés par le CIRM ont toutefois produits près de 2 000 articles scientifiques.

 

En dépit de son plan de financement actuel, les fonds du CIRM seront épuisés d’ici 2020. Ils espèrent d’ici là financer 50 essais cliniques.

 

Le NIH a pour sa part financé depuis 2006 à hauteur de 13,4 milliards de dollars, 571 essais cliniques sur les cellules souches non embryonnaires, dont 165 sont achevés.

 

 

[1] Il reçoit des financements privés.

<p>STAT, Mike Reddy (19/01/2017)</p>

Partager cet article

Synthèse de presse

Chronique audio

Textes officiels

ressources

Fiches pratiques

Bibliographies

S'abonner aux lettres