Vatican : une médecine au service de la vie

Publié le : 26 février 2002

L’Académie Pontificale pour la Vie se réunie du lundi 25 au jeudi 28 février à Rome sur le thème  » nature et dignité de la personne comme fondement du droit à la vie – les défis du contexte culturel contemporain « .

Mgr Sgreccia, vice-président de l’Académie, appelle les catholiques et non catholiques à s’unir dans la défense pour la vie. A la question  » existe-t-il une morale valable pour tous les êtres humains ? « , il  explique que  » la réponse est dans le respect du droit naturel, qui précède la religion catholique, et qui est présent dans le cœur de l’homme. La loi morale naturelle est un principe valable pour tous et qui suppose une conception élevée de l’homme, qui doit être respecté pour sa dignité intrinsèque et pour la défense de son bien authentique. Il est évident que la loi et le droit naturel sont à la base de la dignité humaine et qu’ils ne peuvent être dégradés ou troqués contre des expédients de type artificiel ou culturel [clonage humain, fécondation artificielle] ».

 

Il rajoute que  » c’est l’union entre la loi naturelle et les lois de la science qui nous permet de considérer l’homme dans son ensemble « .

 

De son côté, le pape Jean-Paul II a affirmé qu’ «  il ne faut jamais perdre de vue la finalité du bien authentique de l’homme et ne jamais céder à la tentation d’une médecine et d’un progrès scientifique sans règles et sans valeurs, qui pourrait devenir une forme dangereuse de « contrôle technologique » de la vie« . Le pape a encouragé la recherche scientifique à continuer de développer des thérapies pour combattre ou pallier la douleur, tout en rappelant l’importance d’apporter un soutien personnel au malade.

<p>Zenit.org 25/02/02</p>

Partager cet article

Synthèse de presse

Chronique audio

Textes officiels

ressources

Fiches pratiques

Bibliographies

S'abonner aux lettres