Vaccin Covid : six associations déposent un recours contre un règlement européen

Publié le : 20 octobre 2020

Le 17 juillet dernier, le parlement européen a adopté, dans le cadre d’une procédure d’urgence, sans amendements, ni débats, le règlement 2020/1043 qui « permet aux producteurs de vaccins et de traitements anti-Covid19 contenant des OGM de se passer de produire une étude d’impact environnemental et de biosécurité avant le démarrage d’essais cliniques » (cf. Vaccin contre la COVID : la Commission européenne veut assouplir les règles relatives aux OGM). Ce qui signifie que ce règlement supprime « toutes les procédures de protection, d’analyse du risque, de contrôle, de suivi, d’étiquetage et d’information du public concernant l’utilisation, le transport, la dissémination dans l’environnement, l’injection aux Etres humains d’organismes et de microorganismes génétiquement modifiés dès qu’il s’agit de recherches ou essais cliniques sur un vaccin ou un médicament contre la Covid-19 ». Sous prétexte de gagner du temps, les « mesures spécifiques de contrôle du risque lié à la modification génétique du vivant » ne sont plus appliquées dans ces recherches.

Pourtant, « la modification génétique du vivant, notamment de microorganismes artificiellement modifiés pour être injectés à l’Etre humain présente de nombreux risques » parmi lesquels les risques de « recombinaison de virus potentiellement plus virulents », ou d’« interactions avec l’ADN humain provoquant des maladies aléatoires et inconnues ».

De nombreuses voix se sont élevées contre ce règlement « contraire à l’intérêt et la santé des citoyens ». Le Dr Dominique Eraud, présidente de la CNMSE[1] explique qu’ « ayant eu la chance d’organiser sous l’égide du Conseil Régional Ile-de-France, une expérience innovante sur la vaccination personnalisée », elle a découvert « dans la composition des vaccins des molécules hautement toxiques et des pesticides ». Pour elle, il est essentiel que « la mise en place de tout nouveau vaccin anti-Covid soit exemplaire et que toutes les étapes essentielles soient en particulier respectées ».

Six associations et groupes de citoyens[2] ont déposé un recours en annulation auprès de la Cour de Justice de l’Union Européenne (CJUE), contre le règlement européen concernant le vaccin. Ils demandent que le principe de précaution soit respecté et « dénoncent une régression inacceptable en matière de santé publique et d’environnement ».

 

[1] Coordination  Nationale  Médicale  Santé  Environnement.

[2] La Coordination Nationale Médicale Sante Environnement (CNMSE), European Forum for Vaccine Vigilance (EFVV), Children health defense Europe (CHD Europe), La Ligue Nationale Pour la Liberté des Vaccinations (LNPLV), Association Internationale pour une Medecine Scientifique Indépendante et Bienveillante, Terra SOS-Tenible.

 

Source : France Soir (19/10/2020)

Photo : Arek Socha from Pixabay

Partager cet article

Synthèse de presse

Chronique audio

Textes officiels

ressources

Fiches pratiques

Bibliographies

S'abonner aux lettres