Va t-on mettre fin au « suicide assisté » dans l’Oregon

Publié le 22 Nov, 2001

L’Oregon est le seul Etat aux Etats-Unis à autoriser le « suicide assisté ». Plus de 70 personnes en phase terminale sont déjà mortes de cette manière depuis 1997, date à laquelle a été promulguée la loi « Mourir avec dignité ». Ce texte s’applique aux personnes souffrant d’une maladie incurable et dont les médecins estiment qu’il leur reste moins de six mois à vivre. Le patient doit indiquer par oral puis par écrit son intention de mettre fin à ses jours et doit être en état d’avaler le liquide mortel. Or le 6 novembre, John Ashcroft, ministre de la justice, a ordonné que des poursuites soient engagées contre les médecins prescrivant des substances dans l’intention d’entraîner la mort d’un patient. Les substances utilisées dans le cas de « suicide assisté » sont contrôlés par une loi fédérale. Or le ministre cherche à faire valoir la prééminence du droit fédéral sur les Lois des Etats. Le gouverneur de l’Oregon, dénonce la décision du ministre en la qualifiant « d’intrusion sans précédent » dans l’autonomie des Etats en matière de politique médicale. Quant à La Cour suprême des Etats-Unis, déjà consultée, elle a statué que cette pratique n’était pas un droit constitutionnel, mais elle ne l’a pas déclaré illégal.

La Croix 22/11/01

Partager cet article

[supsystic-social-sharing id='1']

Synthèses de presse

PMA : les enfants nés d'un don veulent des informations, voire beaucoup plus
/ PMA-GPA

PMA : les enfants nés d’un don veulent des informations, voire beaucoup plus

Selon une étude, les adultes conçus avec les gamètes d’un donneur expriment « un intérêt significatif pour l’obtention d’informations relatives au ...
Transhumanisme : Synchron intègre l’intelligence artificielle dans son interface cerveau-ordinateur
/ Transhumanisme

Transhumanisme : Synchron intègre l’intelligence artificielle dans son interface cerveau-ordinateur

Un Américain handicapé a commencé à utiliser une fonction d’intelligence artificielle pour l’aider à communiquer à une vitesse « conversationnelle » ...
Le dossier médical partagé devant le Conseil constitutionnel
/ E-santé

Le dossier médical partagé devant le Conseil constitutionnel

Après sa saisine par l'ordre des médecins, le Conseil d'Etat a soumis une QPC sur les modalités d'accès au dossier ...

Textes officiels

Fiches Pratiques

Bibliographie

Lettres