» Usine à bébés  » en Thaïlande: un médecin prêt à se rendre à la police

Publié le : 27 août 2014

Après le scandale provoqué par l’abandon du bébé trisomique Gammy issu d’une gestation pour autrui (GPA) (Cf Synthèse de presse Gènéthique du 4 août 2014 ) en Thaïlande, les évènements s’enchaînent.

 

En effet, l’agence d’information Reuters révèle, ce 25 août, qu’un médecin Thaïlandais, à l’origine de nombreuses fécondations in vitro (FIV) destinées à des mères porteuses impliquées dans le commerce de la GPA – aussi appelé « usine à bébés » – , s’est dit prêt à se rendre à la police. Selon cette dernière, le médecin a jusqu’au 6 septembre pour se rendre de lui-même. Passé ce délai, un mandat d’arrêt sera délivré.

 

Dans le cadre de cette  » usine à bébé « , le médecin aurait réalisé cinq FIV sur cinq femmes, toutes liées au même homme Japonais suspecté d’être le père de 12 bébés issus de mères porteuses Thaïlandais (Cf Synthèse de presse Gènéthique du 18 août 2014). Ce médecin est donc accusé d’avoir pratiqué la gestation pour autrui sans autorisation et d’avoir enfreint le code de l’Ordre des médecins Thaïlandais qui interdit tout commerce de cette pratique. Il risque jusqu’à trois ans de prison.

 

Pour rappel, le  » père  » japonais à l’origine des 12 bébés a été découvert après un raid menée par les autorités Thaïlandaise. Celui-ci aurait par la suite rapidement quitté le pays. Il n’a pas été inculpé mais une enquête est en cours pour déterminer ce qui l’a amené à se prêter à une telle pratique. 

<p>Independant.ie 25/08/2014</p>

Partager cet article

Synthèse de presse

Chronique audio

Textes officiels

ressources

Fiches pratiques

Bibliographies

S'abonner aux lettres