USA : financement fédéral de la recherche sur l’embyon ?

Publié le : 7 décembre 2010

Aux Etats-Unis, les auditions du procès en appel dans l’affaire de l’interdiction du financement fédéral de la recherche sur les cellules souches embryonnaires humaines (cf. Synthèse de presse d’août 2010) ont eu lieu lundi 6 décembre 2010.

Le 23 août 2010, le juge Royce Lamberth avait suspendu, par une décision en référé, le financement fédéral de la recherche sur les cellules souches embryonnaires humaines, autorisé par Barack Obama le 9 mars 2009. Le magistrat s’était appuyé sur l’amendement Dickey-Wicker, jugeant que ce texte « prohibe sans ambiguïté l’usage de fonds fédéraux pour toute recherche dans laquelle un embryon est détruit« . « Pour mener une recherche sur des cellules souches embryonnaires (ESC), les ESC doivent être dérivées d’un embryon. Le processus de dérivations d’ESC à partir d’un embryon résulte de la destruction de l’embryon« , précisait la décision du juge Lamberth. L’administration Obama avait alors fait appel de la décision.

Lors des auditions, l’avocat du Département de la justice, Beth Brinkmann, a argumenté en expliquant que le financement fédéral concernerait les cellules souches embryonnaires humaines et non la recherche sur les embryons eux-mêmes. Le juge Thomas Griffith a pourtant interrogé : l’embryon et ses cellules souches ne sont-ils pas « inextricablement entrelacés » de telle sorte que « les deux [recherches] devraient être interdites ensemble« .

Pour Thomas Hungar, avocat des scientifiques faisant de la recherche sur les cellules souches adultes, l’autorisation de Barack Obama fait subir un préjudice irréparable à la recherche sur les cellules souches adultes, privée de ressources importantes. Il estime également que cela reviendrait à donner « une prime pour la destruction future d’embryons humains. Cela crée plus qu’un risque minimal« .

Deux sénateurs ont par ailleurs déposé un projet de loi qui permettrait à l’autorisation de Barack Obama de s’étendre tout en contournant l’amendement Dickey-Wicker. Pourtant, d’après Mike Castle, l’un de ces sénateurs, il est de moins en moins probable que le Congrès acceptera ce texte.

<p>LifeNews (Steven Ertelt) 06/12/10</p>

Partager cet article

Synthèse de presse

Chronique audio

Textes officiels

ressources

Fiches pratiques

Bibliographies

S'abonner aux lettres