Uruguay : vers une dépénalisation de l’avortement ?

Publié le : 2 janvier 2012

C’est après un débat "houleux" que le sénat uruguayen s’est prononcé en faveur de la dépénalisation de l’avortement jusqu’à la douzième semaine de grossesse.

L’avortement est interdit en Uruguay depuis 1938. Le projet de loi prévoit de revenir sur cette interdiction, en prévoyant la possibilité d’avorter dans des cas strictement définis, notamment après un viol, ou lorsque la grossesse peut s’avérer dangereuse.

Il y a trois ans, l’ancien président Uruguayen, Tabaré Vazquez, avait refusé une telle dépénalisation considérant qu’il s’agissait d’une "violation du droit à la vie".

Le 27 décembre 2011, c’est après 10 heures de débat que ce projet de loi a été approuvé par 17 sénateurs contre 14.

Pour Alfredo Solari, membre du parti d’opposition Colorado, ce projet de loi est "une discrimination à l’égard des hommes. Comment la loi peut laisser à une femme seule la décision de mettre un terme à une grossesse ?"

20 minutes 28/12/11

Partager cet article

Synthèse de presse

Chronique audio

Textes officiels

ressources

Fiches pratiques

Bibliographies

S'abonner aux lettres