Une thérapie génique pour prévenir certains cancers

Publié le 27 Fév, 2001

Des altérations du gène FHIT ont été constatées chez 86 % des porteurs de lésions précancéreuses de l’estomac et dans 93 % des cancers de l’œsophage.

Chez la souris ayant des altérations de ce gène, des essais de thérapie génique ont permis d’incorporer le gène sain au niveau de l’œsophage et de l’estomac et de prévenir l’apparition de lésions précancéreuses et de cancers provoqués par une substance carcinogène (le NMDA).

Des essais chez l’homme sont donc imaginables dans certaines populations chez qui ces lésions sont très fréquentes.

Le Quotidien du Médecin 27/02/01

Partager cet article

Synthèses de presse

PMA : du sperme utilisé sans consentement
/ PMA-GPA

PMA : du sperme utilisé sans consentement

Deux enfants se sont aperçus que leurs pères biologiques n’avaient pas donné leur accord pour l’utilisation de leurs gamètes ...
Royaume-Uni : augmentation du nombre de mères porteuses
/ PMA-GPA

Royaume-Uni : augmentation du nombre de mères porteuses

Entre 2020 et 2021, le nombre de femmes s’étant portées candidates pour devenir mères porteuses au Royaume-Uni a été multiplié ...
Cannabis médical : pas d’amélioration pour les patients atteints d'un « cancer avancé »
/ Fin de vie

Cannabis médical : pas d’amélioration pour les patients atteints d’un « cancer avancé »

Une étude menée en Australie a révélé que l'huile de cannabidiol, également appelée CBD, ne soulageait pas les patients en ...

Textes officiels

Fiches Pratiques

Bibliographie

Lettres