Une thérapie cellulaire à partir de foetus humains avortés

Publié le 13 Juin, 2006

L‘équipe américaine de Dan and coll. de l’université de Washington (Seattle) publie dans le Pnas ses travaux sur des cellules progénitrices isolées dans le foie de foetus humains.

Les chercheurs ont démontré que ces cellules étaient capables de s’autorenouveler de manière quasi-illimitée et de se différencier en cellules hépatiques ou mésenchymateuses.

Les chercheurs ont travaillé à partir d’échantillons de foie de foetus humains avortés entre le 74è et le 108è jour de grossesse.

Pour prouver la capacité de ces cellules à se différencier in vivo, les chercheurs ont réalisé des xénogreffes entre deux espèces différentes de souris. Face à des résultats probants, les chercheurs espèrent que ces cellules pourraient permettre la régénération de foie humain malade chez l’adulte. 

Le Quotidien du Médecin (Elodie Biet) 13/06/06

Partager cet article

Synthèses de presse

01bis_embryon

Etats-Unis : trois souriceaux nés d’une cellule de peau

Dirigé par Shoukrat Mitalipov, des chercheurs ont fait naitre des souriceaux à partir d'une cellule de peau et d'un ovocyte ...
02_fin_de_vie_soins_palliatifs
/ Fin de vie

Sédation palliative : une nouvelle directive aux Pays-Bas

En juin 2022, la KNMG et l’IKNL ont publié une révision de la directive relative à la sédation palliative ...
Maladies cardiaques : 36 millions d’euros pour un traitement CRISPR
/ Génome

Maladies cardiaques : 36 millions d’euros pour un traitement CRISPR

Une équipe internationale vient de remporter le Big Beat Challenge, pour son projet de thérapie génique visant les maladies cardiaques ...

Textes officiels

Fiches Pratiques

Bibliographie

Lettres