Une nouvelle affaire Lambert devant la justice?

Publié le : 10 avril 2014

 Plongé dans le coma depuis juillet 2013, un patient a été transféré de l’hôpital de Colmar à celui de Strasbourg, le 2 avril dernier, pour tenter de le réveiller. Selon l’équipe médicale, le patient réagit à certaines stimulations de son environnement et peut ressentir des émotions, soulignant ainsi qu’une « amélioration notable » de son état « peut être envisagée« . Cependant, son épouse s’y est opposée, invoquant une « obstination déraisonnable« .

Dans une décision rendue ce mardi 8 avril, le tribunal administratif de Strasbourg a autorisé les médecins à tenter de réveiller le patient, déboutant ainsi l’épouse de ce dernier. Selon le tribunal, les « soins d’éveils » qu’envisagent le service de neurochirurgie du CHU de Strasbourg « ne peuvent être qualifiés d’inhumains ou dégrandants« , d’autant que « dans le service, le patient pourra bénéficier des soins palliatifs qui ne porteront pas atteinte à ‘sa dignité’ « . En outre, poursuit le tribunal, « tenter des ‘soins d’éveils’ ne ‘remet pas en cause la mise en oeuvre éventuelle’ de la loi Léonetti de 2005 sur l’arrêt des traitements visant à un ‘maintien artificiel’ de la vie’ « . Et selon l’équipe médicale, « si la situation devait évoluer défavorablement, toutes les options resteraient ouvertes, même un arrêt des soins’ « . 

Afin de « lever les incertitudes« , une expertise médicale a été demandée par l’épouse du patient. « Selon une porte-parole du tribunal, cette expertise devrait être prochainement ordonnée« .

<p> Legeneraliste.fr 09/04/2014</p>

Partager cet article

Synthèse de presse

Chronique audio

Textes officiels

ressources

Fiches pratiques

Bibliographies

S'abonner aux lettres