Une femme subit un avortement contre son gré

Publié le : 13 mai 2011

Le 9 mai 2011 à l’hôpital Saint-Vincent  de Lille, Zara, une jeune femme de 28 ans, enceinte de 4 mois, a subi une IVG contre sa volonté du fait de la méprise d’une étudiante sage-femme ayant oublié de vérifier son identité.

Zara venait pour un cerclage du col de l’utérus, une intervention visant à diminuer le risque d’un accouchement prématuré. Oubliant de vérifier son identité, la stagiaire sage-femme qui l’a prise en charge, l’a confondue avec une autre patiente, dans la chambre voisine, venue pour un  curetage. L’erreur a été découverte trop tard et les médecins n’ont rien pu faire. Ils en ont informé la patiente. "C’était incompréhensible pour elle, elle était en révolte, en sidération" témoigne le Dr Houze de l’Aulnoit, chef du service de gynécologie-obstétrique de l’hôpital Saint-Vincent. "On peut se tromper de chambre, mais on doit toujours vérifier l’identité d’un patient avant d’administrer un produit. […] C’est une erreur épouvantable, irréparable, mais qui pend au nez de toutes les unités de soins" a-t-il souligné.

La jeune femme envisagerait un dépôt de plainte. Elle souhaite surtout faire connaître ce qui lui est arrivé afin que "ça ne se reproduise pas sur une autre femme. Je voulais mon enfant, moi, et pas qu’on me l’enlève !" Le Groupe hospitalier de l’institut catholique de Lille (GHICL, dont l’hôpital Saint-Vincent dépend), compte organiser une commission de retour d’expérience dans le cadre de sa politique de gestion des risques.

Le Parisien.fr 13/05/11 - La Voix du nord.fr (Arnaud Dufresne) 13/05/11

Partager cet article

Synthèse de presse

Chronique audio

Textes officiels

ressources

Fiches pratiques

Bibliographies

S'abonner aux lettres