Une clinique de fertilité attaquée pour ne pas avoir testé génétiquement des ovocytes

Publié le : 16 novembre 2017

Deux couples poursuivent en justice un médecin et sa clinique de fertilité new yorkaise : ils ont eu recours à une PMA avec don d’ovocytes, mais ces gamètes ont transmis à leurs enfants le syndrome de l’X fragile[1]. Les parents reprochent au médecin de ne pas avoir testé les donneuses d’ovocytes pour déterminer si elles étaient porteuses de cette maladie génétique, et réclament des dommages et intérêts pour leurs enfants handicapés. La cour d’appel de New York a examiné le cas mercredi, et devrait rendre sa décision en 2018.

 

[1] Maladie génétique rare associée à un déficit intellectuel léger à sévère, causée par une mutation sur le chromosome X. 

<p>Washington times, David Klepper (15/11/2017)</p>

Partager cet article

Synthèse de presse

Chronique audio

Textes officiels

ressources

Fiches pratiques

Bibliographies

S'abonner aux lettres