Une clinique de fertilité attaquée pour ne pas avoir testé génétiquement des ovocytes

Publié le 15 Nov, 2017

Deux couples poursuivent en justice un médecin et sa clinique de fertilité new yorkaise : ils ont eu recours à une PMA avec don d’ovocytes, mais ces gamètes ont transmis à leurs enfants le syndrome de l’X fragile[1]. Les parents reprochent au médecin de ne pas avoir testé les donneuses d’ovocytes pour déterminer si elles étaient porteuses de cette maladie génétique, et réclament des dommages et intérêts pour leurs enfants handicapés. La cour d’appel de New York a examiné le cas mercredi, et devrait rendre sa décision en 2018.

 

[1] Maladie génétique rare associée à un déficit intellectuel léger à sévère, causée par une mutation sur le chromosome X. 

Washington times, David Klepper (15/11/2017)

Partager cet article

Synthèses de presse

01bis_embryon

Etats-Unis : trois souriceaux nés d’une cellule de peau

Dirigé par Shoukrat Mitalipov, des chercheurs ont fait naitre des souriceaux à partir d'une cellule de peau et d'un ovocyte ...
02_fin_de_vie_soins_palliatifs
/ Fin de vie

Sédation palliative : une nouvelle directive aux Pays-Bas

En juin 2022, la KNMG et l’IKNL ont publié une révision de la directive relative à la sédation palliative ...
Maladies cardiaques : 36 millions d’euros pour un traitement CRISPR
/ Génome

Maladies cardiaques : 36 millions d’euros pour un traitement CRISPR

Une équipe internationale vient de remporter le Big Beat Challenge, pour son projet de thérapie génique visant les maladies cardiaques ...

Textes officiels

Fiches Pratiques

Bibliographie

Lettres