Une augmentation des greffes dans l’Ontario au Canada en prélevant sur cœur arrêté

Publié le : 26 septembre 2017

Dans l’Ontario (Canada) une récente étude publiée dans le CMAJ[1] montre que la nouvelle politique consistant à prélever des organes sur donneur cœur arrêté a contribué à l’augmentation de 57% les dons d’organes depuis 2006.

 

Auparavant, le prélèvement s’effectuait sur critère de mort cérébrale qui supposait une perte complète et irréversible de toute fonction cérébrale. Cependant, la pénurie de donneurs a conduit la province à revoir sa politique de prélèvements et à autoriser désormais les praticiens à  prélever des organes dès que la circulation sanguine est arrêtée.

 

Une hausse qui semble insuffisante aux auteurs de l’étude : « Le taux en 2015 est de 18,2 donneurs par million de personnes et est très inférieur au nombre de donneurs potentiels, estimé à 40 à 89 donneurs pour un million de personnes ». Ils estiment que « le Canada doit continuer à se concentrer sur l’augmentation du don d’organe et la prévention du décès et du handicap pour les candidats potentiels de transplantation. »

 

Pour aller plus loin :

A propos du prélèvement d’organes à cœur arrêté

Vers une définition universelle de la « mort cérébrale » ?

De la mort au don d’organes

 

[1] Canadian Medical Association Journal

<p>Medical Xpress (25/09/2017)</p>

Partager cet article

Synthèse de presse

Chronique audio

Textes officiels

ressources

Fiches pratiques

Bibliographies

S'abonner aux lettres