Une action de groupe lancée contre « l’exploitation insidieuse des données personnelles » par Google

Publié le 27 Juin, 2019

L’association UFC-Que Choisir a annoncé aujourd’hui le lancement d’une action de groupe contre les sociétés Google Irlande et Google LLC devant le tribunal de grande instance (TGI) de Paris. Il leur est reproché de « collecter massivement des données sans que les utilisateurs en aient pleinement conscience » et de ne pas respecter le règlement général de protection des données (RGPD)[1]. L’objectif de l’action est ainsi de « mettre fin à l’exploitation insidieuse des données personnelles de ses utilisateurs, particulièrement ceux détenant un équipement Android avec un compte Google et de les indemniser à hauteur de 1 000 euros ». Cette demande d’indemnisation est « une première en France et en Europe ». Près de 200 consommateurs ont déjà rejoint la procédure selon Alain Bazot, le président de l’association. « C’est un très gros dossier » déclare-t-il, les procédures pourraient prendre « entre sept et huit ans, peut-être un peu plus ».

En janvier dernier, la Commission nationale informatique et libertés (Cnil) a infligé à Google une amende de 50 millions d’euros pour « information insuffisante des utilisateurs sur l’exploitation de leurs données ». Le 12 février dernier, le TGI de Paris a condamné Google en première instance pour « clauses abusives/illicites en matière de données personnelles ». 



[1]La législation européenne qui régit l’exploitation des données personnelles entrée en vigueur il y a un peu plus d’un an. 

 

 

AFP (26/06/19)

 

Partager cet article

[supsystic-social-sharing id='1']

Synthèses de presse

Transhumanisme : Synchron intègre l’intelligence artificielle dans son interface cerveau-ordinateur
/ Transhumanisme

Transhumanisme : Synchron intègre l’intelligence artificielle dans son interface cerveau-ordinateur

Un Américain handicapé a commencé à utiliser une fonction d’intelligence artificielle pour l’aider à communiquer à une vitesse « conversationnelle » ...
Le dossier médical partagé devant le Conseil constitutionnel
/ E-santé

Le dossier médical partagé devant le Conseil constitutionnel

Après sa saisine par l'ordre des médecins, le Conseil d'Etat a soumis une QPC sur les modalités d'accès au dossier ...
Suicide assisté : les juges italiens doivent statuer « au cas par cas »
/ Fin de vie

Suicide assisté : les juges italiens doivent statuer « au cas par cas »

Selon la Cour constitutionnelle italienne, en l’absence de législation sur le suicide assisté, les juges devront se prononcer « au ...

Textes officiels

Fiches Pratiques

Bibliographie

Lettres