Un statut pour les fœtus

Publié le : 19 avril 2002

Florence Basset a perdu une petite fille morte in utero à quatre mois et demi. Elle a du accoucher « comme si le bébé était vivant ». Après l’intervention, elle a demandé à voir son bébé, Clara. On le lui a refusé.

 

Puis elle a réussi à savoir que son enfant avait été mêlé aux déchets hospitaliers et qu’il avait été incinéré avec eux, conformément à la loi.

 

C‘est pourquoi Florence Basset se bat pour la reconnaissance des fœtus âgés de trois à cinq mois et demi.

 

Actuellement, un fœtus n’a aucune existence juridique avant la vingt-deuxième semaine d’aménorrhée, soit cinq mois et demi après le début de la gestation. 

<p>Le Figaro (Robert des Nauriers) 19/04/02</p>

Partager cet article

Synthèse de presse

Chronique audio

Textes officiels

ressources

Fiches pratiques

Bibliographies

S'abonner aux lettres