Un statut pour les fœtus

Publié le 19 Avr, 2002

Florence Basset a perdu une petite fille morte in utero à quatre mois et demi. Elle a du accoucher “comme si le bébé était vivant”. Après l’intervention, elle a demandé à voir son bébé, Clara. On le lui a refusé.

 

Puis elle a réussi à savoir que son enfant avait été mêlé aux déchets hospitaliers et qu’il avait été incinéré avec eux, conformément à la loi.

 

C‘est pourquoi Florence Basset se bat pour la reconnaissance des fœtus âgés de trois à cinq mois et demi.

 

Actuellement, un fœtus n’a aucune existence juridique avant la vingt-deuxième semaine d’aménorrhée, soit cinq mois et demi après le début de la gestation. 

Le Figaro (Robert des Nauriers) 19/04/02

Partager cet article

Synthèses de presse

01bis_embryon

Etats-Unis : trois souriceaux nés d’une cellule de peau

Dirigé par Shoukrat Mitalipov, des chercheurs ont fait naitre des souriceaux à partir d'une cellule de peau et d'un ovocyte ...
02_fin_de_vie_soins_palliatifs
/ Fin de vie

Sédation palliative : une nouvelle directive aux Pays-Bas

En juin 2022, la KNMG et l’IKNL ont publié une révision de la directive relative à la sédation palliative ...
Maladies cardiaques : 36 millions d’euros pour un traitement CRISPR
/ Génome

Maladies cardiaques : 36 millions d’euros pour un traitement CRISPR

Une équipe internationale vient de remporter le Big Beat Challenge, pour son projet de thérapie génique visant les maladies cardiaques ...

Textes officiels

Fiches Pratiques

Bibliographie

Lettres