Un petit garçon atteint d’une complication rare de spina bifida défie les prédictions des experts

Publié le : 20 février 2017

Lorsque Noah Wall est né, les médecins pensaient qu’il ne survivrait probablement pas et que s’il vivait, il serait sérieusement handicapé physiquement. In utero, l’enfant avait développé une complication rare de spina bifida : son crâne était empli d’un liquide qui écrasait son cerveau vers le bas. Ses parents ont refusé à cinq reprises l’avortement. A sa naissance, Noah a été opéré pour refermer la plaie dans son dos, et installer un système de drainage du liquide.

 

Contre toute attente, Noah grandit. A l’âge de trois ans, une scintigraphie a montré que son cerveau avait rattrapé de 80% la taille d’un cerveau normal, alors qu’à sa naissance, il n’en était qu’à 2%. Il apprend à lire et à écrire, à compter et se rend à l’école. Son cerveau continue à se développer au-delà des « rêves les plus fous ». Au terme de plusieurs chirurgies de la hanche, ses parents espèrent que Noah pourra marcher un jour.

<p>Aleteia, Zoe Romanowsky (19/02/2017)</p>

Partager cet article

Synthèse de presse

Chronique audio

Textes officiels

ressources

Fiches pratiques

Bibliographies

S'abonner aux lettres