Un médicament réveille un patient plongé dans un état de conscience minimale depuis 2 ans

Publié le : 17 décembre 2014

Plongé en état de conscience minimale (1) depuis près de 2 ans à la suite d’un accident de la route, un patient italien a été réveillé par un anxiolytique.

 

Cette première déroutante s’est produite dans un hôpital de Pise en novembre : en attendant le scan du cerveau que devait passer ce patient, un infirmier lui a administré un anxiolytique. C’est alors que le patient s’est réveillé et lui a parlé avant de replonger, quelques instants plus tard, dans un état de conscience minimale.

 

Pour savoir si le réveil de ce patient était bel et bien dû à l’administration de l’anxiolytique à base de midazolam, les médecins ont décidé une nouvelle prise de ce médicament. Comme la première fois, le patient s’est réveillé et a parlé avec le personnel hospitalier de manière tout à fait normale.

 

C’est la première fois qu’un réveil de ce type se produit grâce à un médicament à base de midazolam, comme l’explique la revue Restorative Neurology ans Neuroscience.  Selon cette étude, les examens sur le cerveau de ce patient révèlent que l’anxiolytique a amélioré ponctuellement le fonctionnement de deux réseaux cérébraux : le réseau cérébral lié aux tâches linguistiques, et celui permettant de résoudre des tâches cognitives.

 

(1) L’état de conscience minimale est distinct du coma. « L’état de conscience minimale est un état où le malade dispose d’une forme de conscience de son environnement, même s’il est incapable d’agir de façon appropriée« .

 

<p>Journal de la Science.fr (Alain Tranet) 16/12/2014</p>

Partager cet article

Synthèse de presse

Chronique audio

Textes officiels

ressources

Fiches pratiques

Bibliographies

S'abonner aux lettres