Un médecin britannique suspendu pour avoir pratiqué un avortement sélectif

Publié le : 4 novembre 2015

En Grande Bretagne, un médecin britannique a été suspendu par le Conseil Général des Médecins (GMC) pour avoir autorisé des femmes à avorter en raison du sexe de leur enfant à naître.

 

Le docteur Palaniappan Rajmohan a admis avoir pratiqué un avortement équivalent à un « infanticide féminin ». Une de ses patientes désirait en effet avorter, car son bébé était une fille, et que son compagnon ne voulait pas de fille.

 

L’enquête a révélé que le docteur Rajmohan avait falsifié la raison pour laquelle elle avait avorté, notant qu’elle était « trop jeune pour une grossesse ».

 

Le Tribunal des médecins de Grande-Bretagne a jugé que le docteur Rajmohan avait menti sur les raisons pour lesquelles il avait pratiqué l‘avortement et qu’il avait « agi d’une façon malhonnête ». Il a suspendu le docteur de ses fonctions avec effet immédiat pour une durée de trois mois.

 

Le GMC a aussi enquêté sur un autre médecin, le docteur Prabha Sivaraman suspecté d’avoir fermé les yeux sur des avortements sélectifs.  

 

<p>The Telegraph (03/11/2015)</p>

Partager cet article

Synthèse de presse

Chronique audio

Textes officiels

ressources

Fiches pratiques

Bibliographies

S'abonner aux lettres