Un implant cérébral pour améliorer la mémoire

Publié le : 22 novembre 2017

Des chercheurs de l’université de Caroline du Sud (USA) auraient réussi à augmenter jusqu’à 30% les capacités de mémorisation de volontaires grâce à un implant cérébral. Les scientifiques ont présenté cette « première mondiale » lors de la réunion annuelle de la Society for Neuroscience qui avait lieu à Washington D.C. du 11 au 15 novembre 2017.  

 

L’étude, menée sur trois ans, a concerné 20 volontaires « souffrant d’épilepsie », déjà « équipés d’électrodes ciblant l’hippocampe du cerveau », une région du cerveau « vitale pour l’apprentissage et la mémoire ».

 

En première partie d’étude, les chercheurs ont recueilli « des données sur l’activité cérébrale stimulée » lors d’exercices de mémorisation, sans stimulation électrique extérieure. En modélisant les enregistrements, ils ont pu travailler sur des endroits précis qui avaient été activés. Lors de la deuxième partie, les chercheurs ont envoyé « des petits chocs électriques à l’hippocampe » via les implants situés dans cette zone. Ces signaux étaient « de même nature que les signaux naturels que nous recevons quand nous essayons de nous souvenir de quelque chose ». L’implant venait ainsi « en renforcement du travail de mémorisation naturel ».

 

Le professeur Dong Song, qui a piloté les recherches, évoque une amélioration de la mémoire à court terme de 15% et de la mémoire de travail de 25% : « Nous écrivons le code neuronal pour améliorer la fonction de la mémoire, cela n’a jamais été fait auparavant », a-t-il déclaré.

 

Si le dispositif pourrait « aider à combattre la maladie d’Alzheimer », il engage davantage sur la voie de l’homme augmenté.

 

<p>Usbeck & Rica, Maylis Haegel (21/11/2017)</p>

Partager cet article

Synthèse de presse

Chronique audio

Textes officiels

ressources

Fiches pratiques

Bibliographies

S'abonner aux lettres