Un effet bénéfique de la pilule qui n’efface pas ses risques

Publié le : 5 août 2015

Publiée ce jour dans le Lancet Oncology Journal, une étude relance le débat sur les risques et les bénéfices de la pilule contraceptive sur la santé des femmes. Cette étude menée par des chercheurs britanniques s’est rapidement répandue dans les médias, elle conclut : « la pilule a permis d’éviter 200 000 cancers de l’utérus en 10 ans ».

 

Un effet déjà connu, mais que les chercheurs ont souhaité chiffrer. Considérant que la pilule « réduirait le risque d’avoir un cancer de l’endomètre » et s’appuyant sur les données de 36 études épidémiologiques internationales, ils ont conclu que la prise de pilule confère une protection sur le long terme contre le cancer de l’endomètre, « même après l’arrêt de la pilule ».

 

Ces conclusions positives n’enlèvent cependant rien aux risques, cités par les auteurs de l’étude eux-mêmes : « Risque thrombo embolique veineux (phlébites, embolie pulmonaire) et artériel (AVC, infarctus) », et « risque accru de certains cancers : cancer du sein, du col de l’utérus et du foie ».

 

Note de Gènéthique : Les contraceptifs demeurent classés « cancérigènes de classe 1 » par l’OMS depuis 2005.

 

<p>The Lancet Oncology Journal (05/08/2015); Le Monde (05/08/2015)</p>

Partager cet article

Synthèse de presse

Chronique audio

Textes officiels

ressources

Fiches pratiques

Bibliographies

S'abonner aux lettres