Un donneur de sperme père sans le savoir de dizaines d’enfants : « Ca me tient éveillé la nuit. Je suis en thérapie »

Publié le 5 Juil, 2019

Au Canada, un donneur de sperme a été induit en erreur par une banque de sperme de Toronto qu’il a visité plusieurs fois durant 20 ans. On lui a assuré qu’un donneur ne pourrait jamais avoir plus de 10 ou 15 enfants. « Il sait maintenant que c’est bien loin d’être vrai. Parce que des familles de ses enfants biologiques l’ont contacté et d’autres ont formé un groupe de soutien, (…) il est le père biologique de beaucoup plus que 15 enfants. » Il estime en avoir probablement 50 : « Je n’aurais jamais accepté cela s’ils m’avaient dit que j’allais en avoir entre 50 et 100 [enfants]. Cela me tient éveillé la nuit. Je suis en thérapie

 

Au Canada et aux Etats-Unis, le nombre d’utilisation du sperme d’un donneur n’est pas fixé. Beaucoup de banques de sperme de ces pays se limitent volontairement à 10-15, mais « il n’y a pas de standards pour suivre les naissances qui résultent d’un donneur, il est donc probable qu’elles ne savent pas. » De fait, contactée par le donneur pour connaître le nombre de naissances liées à son don, la banque de sperme a répondu qu’elle ne pouvait pas le lui dire.

                            

Une autre chose qui le tient éveillé, c’est son implication, à son insu, dans l’affaire Barwin (cf. Un médecin canadien condamné pour la deuxième fois pour avoir inséminer artificiellement plusieurs femmes sur 30 ans). Le docteur Barwin d’Ottawa, a été condamné et radié de l’ordre des médecins pour avoir utilisé son propre sperme et celui d’autres donneurs, sans l’avis des patients. Si ce « donneur prolifique » est le père biologique de plusieurs des enfants, l’homme en question est « effrayé » d’apprendre que son sperme a été utilisé sans son consentement. « J’ai impression d’être le complice », explique-t-il. Par ailleurs, plusieurs de ses enfants ont des maladies génétiques : « Cela me mortifie de penser qu’ils ont des problèmes de santé, je leur en ai probablement transmis certains ».

Le donneur a expliqué que s’il a commencé à donner pour aider les gens, l’argent est devenu au fil du temps sa motivation ultime. Il dit avoir gagné probablement 25 000$ en tant que donneur. « Maintenant, il suit une thérapie pour traiter les répercussions de sa décision de donner et la façon dont l’industrie de la fertilité fonctionne au Canada. »

 

Ottawa Citizen (04/07/2019) – Sperm donor unknowkingly fathered dozens of children : ‘I am in therapy’

Partager cet article

Synthèses de presse

01bis_embryon

Etats-Unis : trois souriceaux nés d’une cellule de peau

Dirigé par Shoukrat Mitalipov, des chercheurs ont fait naitre des souriceaux à partir d'une cellule de peau et d'un ovocyte ...
02_fin_de_vie_soins_palliatifs
/ Fin de vie

Sédation palliative : une nouvelle directive aux Pays-Bas

En juin 2022, la KNMG et l’IKNL ont publié une révision de la directive relative à la sédation palliative ...
Maladies cardiaques : 36 millions d’euros pour un traitement CRISPR
/ Génome

Maladies cardiaques : 36 millions d’euros pour un traitement CRISPR

Une équipe internationale vient de remporter le Big Beat Challenge, pour son projet de thérapie génique visant les maladies cardiaques ...

Textes officiels

Fiches Pratiques

Bibliographie

Lettres