Un diner bioéthique sur la fin de vie à l’Elysée

Publié le : 15 février 2018

D’ici le mois de juin, Emmanuel Macron a décidé d’organiser trois diners bioéthiques à l’Elysée, sur les thèmes de la fin de vie, de la PMA et de l’intelligence artificielle. Le premier s’est tenu mardi, en présence d’institutionnels (Jean-François Delfraissy, président du CCNE[1], plusieurs membres du CCNE et Agnès Buzyn, ministre de la santé), de représentants du monde médical (Vincent Morel, ancien président de la SFAP[2], Véronique Fournier, présidente du CNSPFV[3], Régis Aubry, chef de service de soins palliatifs au CHU de Besançon), de représentants des cultes (Mgr Aupetit, François Clavairoly, Haïm Korsia, Ahmet Ogras) et encore de militants pro euthanasie (Jean-Luc Romero, président de l’ADMD[4] et Jean-Louis Touraine, député LREM et auteur d’une proposition de loi visant à légaliser l’euthanasie).

 

« Après un mot d’introduction d’Agnès Buzyn et de Jean-François Delfraissy, chacun a pu exprimer son expérience professionnelle ou son point de vue sans brutalité ni acrimonie ». Pour François Clavairoly, « trois lignes se sont exprimées : ceux qui appellent à un renforcement des soins palliatifs, les inconditionnels de la responsabilité individuelle et ceux qui considèrent la vie comme sacrée ». Le grand rabbin de France a pour sa part « parlé d’’assassinat’ et raccroché le débat sur l’euthanasie aux camps de la mort ». Au terme de ces trois heures d’échange, le Président a conclu par un discours « sans rien trahir de sa volonté ou non de légiférer sur la fin de vie ». Il s’est « contenté de disserter sur l’oxymore ‘suicide assisté’ » : « le suicide est toujours un acte violent, qu’il soit aidé ou non ». Il a par ailleurs « semblé très attentif aux conséquences de tels actes pour le personnel médical ». Toutefois « sa posture ouverte aux différentes sensibilités suscite des attentes contradictoires ».

 

[1] Comité Consultatif National d’Ethique.

[2] Société française d’accompagnement et de soins palliatifs.

[3] Centre national des soins palliatifs et de la fin de vie.

[4] Association pour le droit de mourir dans la dignité.

 

<p>La Vie, Olivia Elkaim et Pascale Tournier (14/02/2018) ; La Croix Mikael Corre avec Marie Malzac (14/02/2018)</p> <div> </div>

Partager cet article

Synthèse de presse

Chronique audio

Textes officiels

ressources

Fiches pratiques

Bibliographies

S'abonner aux lettres