Un cœur artificiel souple en silicone à l’étude

Publié le 16 Juil, 2017

Aujourd’hui, 26 millions de personnes à travers le monde souffrent d’insuffisance cardiaque et les donneurs sont rares. Un cœur artificiel innovant a été mis au point à l’École polytechnique fédérale de Zurich (EPFZ) en Suisse.

 

Fabriqué à partir de silicone sur une imprimante 3D, il reproduit la complexité du cœur humain et permet de pomper le sang exactement à la manière de ce cœur. « Il est constitué d’un ventricule gauche et d’un ventricule droit. Les deux ventricules ne sont toutefois pas séparés par une paroi comme dans le cœur humain, mais par une troisième cavité. Celle-ci bouge par pression d’air et permet au cœur de pomper comme le cœur humain. »

 

Un exploit limité par sa durée d’utilisation : à l’heure actuelle, « il ne résiste que durant 3000 battements, soit environ 30 minutes », car la tension du cœur endommage rapidement l’organe artificiel.

 

« Il s’agissait simplement d’un test de faisabilité. Notre but n’était pas de présenter un cœur implantable, mais de réfléchir à une nouvelle direction pour le développement de cœurs artificiels », a commenté le doctorant Nicholas Cohrs qui a développé ce prototype au sein d’une équipe dirigée par le Pr Wendelin Stark.

Medicalxpress.com (13/07/2017) ; Psychomedia.qc.ca (14/07/2017)

Partager cet article

[supsystic-social-sharing id='1']

Synthèses de presse

Transhumanisme : Synchron intègre l’intelligence artificielle dans son interface cerveau-ordinateur
/ Transhumanisme

Transhumanisme : Synchron intègre l’intelligence artificielle dans son interface cerveau-ordinateur

Un Américain handicapé a commencé à utiliser une fonction d’intelligence artificielle pour l’aider à communiquer à une vitesse « conversationnelle » ...
Le dossier médical partagé devant le Conseil constitutionnel
/ E-santé

Le dossier médical partagé devant le Conseil constitutionnel

Après sa saisine par l'ordre des médecins, le Conseil d'Etat a soumis une QPC sur les modalités d'accès au dossier ...
Suicide assisté : les juges italiens doivent statuer « au cas par cas »
/ Fin de vie

Suicide assisté : les juges italiens doivent statuer « au cas par cas »

Selon la Cour constitutionnelle italienne, en l’absence de législation sur le suicide assisté, les juges devront se prononcer « au ...

Textes officiels

Fiches Pratiques

Bibliographie

Lettres