Un « code barre moléculaire » en jeu dans la sélection des spermatozoïdes

Publié le : 2 décembre 2020

Des recherches chez la souris publiées dans e-life[1] ont mis en évidence une protéine, baptisée CatSper1, qui agirait à la façon d’un « code-barre moléculaire », déterminant quels spermatozoïdes atteindront l’ovule tandis que les autres seront éliminés.

Pour parvenir à cette conclusion, les chercheurs ont conçu une stratégie d’imagerie moléculaire leur permettant d’observer le processus de sélection des spermatozoïdes dans l’appareil reproducteur des souris. Combinée avec des études de biologie moléculaire plus traditionnelles, cette technique leur a permis d’observer que seuls les spermatozoïdes présentant la protéine CatSper1 intacte pouvaient féconder un ovule. CatSper1 est présente avec trois autres protéines au niveau de la queue du spermatozoïde, où elles créent un canal essentiel pour le mouvement et la survie des spermatozoïdes.

Les chercheurs entrevoient des applications de cette découverte pour « développer des traitements contre l’infertilité ». Ils mettent à disposition leur plateforme d’imagerie, qui donne également des informations sur la fécondation et l’implantation de l’embryon.

[1] Lukas Ded et al, l’imagerie 3D in situ de l’appareil reproducteur féminin révèle des signatures moléculaires de spermatozoïdes fertilisants chez la souris, eLife (2020). DOI: 10.7554 / eLife.62043

Source : Medical press (1/12/2020)

Partager cet article

Synthèse de presse

Chronique audio

Textes officiels

ressources

Fiches pratiques

Bibliographies

S'abonner aux lettres