Un biohacker accusé de « pratique médicale sans licence »

Publié le 20 Mai, 2019

Josiah Zayner est un biohacker célèbre depuis qu’il a tenté, en 2016, de s’auto-modifier génétiquement en public à l’aide de la technologie d’édition du génome CRISPR-Cas9 (cf. Des « kits CRISPR » commercialisés par un biohackeur et Un biohackeur se repend ). Il vient de recevoir un courrier du DCA, le Department of Consumer Affairs, ou Services de Protection des Consommateurs, l’informant d’une enquête à son sujet. En effet, une « plainte pour pratique médicale sans licence » a été déposée contre lui. Cette lettre a été publiée par le biohackeur lui-même, sur son compte Instagram, ajoutant qu’il est convoqué à un entretien dans le cadre de l’enquête. « J’ai été accusé d’exercer la médecine sans licence en raison de l’auto-expérimentation génétique et d’avoir montré aux gens comment accéder aux connaissances accessibles au public. La vérité est que je n’ai  jamais donné à personne quoi que ce soit à injecter ou à utiliser, que je n’ai jamais vendu de matériel destiné à traiter une maladie et que je n’ai jamais prétendu fournir des traitements ou des remèdes car je savais que ce jour viendrait ».

 

Quelle que soit l’issue de l’enquête, celle-ci pourrait bien « avoir des conséquences sur l’avenir du biohacking », comme de « dissuader les autres biohackeurs de mener leurs expériences » ou même simplement les retenir « de partager les expériences et les informations recueillies avec d’autres ».

Transhumanisme et Intelligence Artificielle, Jaesa (19/05/2019) – Un biohacker fait l’objet d’une enquête

Partager cet article

Synthèses de presse

01bis_embryon

Etats-Unis : trois souriceaux nés d’une cellule de peau

Dirigé par Shoukrat Mitalipov, des chercheurs ont fait naitre des souriceaux à partir d'une cellule de peau et d'un ovocyte ...
02_fin_de_vie_soins_palliatifs
/ Fin de vie

Sédation palliative : une nouvelle directive aux Pays-Bas

En juin 2022, la KNMG et l’IKNL ont publié une révision de la directive relative à la sédation palliative ...
Maladies cardiaques : 36 millions d’euros pour un traitement CRISPR
/ Génome

Maladies cardiaques : 36 millions d’euros pour un traitement CRISPR

Une équipe internationale vient de remporter le Big Beat Challenge, pour son projet de thérapie génique visant les maladies cardiaques ...

Textes officiels

Fiches Pratiques

Bibliographie

Lettres