Trisomie 21 sur M6 : « Heureusement qu’on n’a rien décelé avant sa naissance »

Publié le : 2 septembre 2020

Apprendre à t’aimer, ce film familial  ouvrira la soirée spéciale M6 sur la trisomie 21, le 8 septembre prochain. Un film « réaliste, positif et réussi ». Comme le film Intouchables, il part d’une histoire réaliste : des parents découvrent, le jour de la naissance, la trisomie 21 de leur fille Sarah.

Le film présente habilement les difficultés que rencontrent immédiatement les parents, des « remarques déplacées », à la difficulté d’organiser les multiples rendez-vous médicaux, en passant par le découragement et les doutes. D’autant plus que « la naissance d’un enfant handicapé accroit statistiquement le risque de divorcer »…

Au fur et à mesure du film, se dessinent plusieurs pistes pour soutenir des parents touchés par le handicap d’un enfant, « sans jamais donner de leçons » : la solidité du couple, « l’importance d’un entourage fraternel », et d’une famille élargie présente, qui « donne force et joie aux parents démunis », ou le rapprochement avec des associations spécialisées, grâce auxquelles les parents se sentent généralement mieux compris.

Le film se termine bien, la petite Sarah est « trop mignonne » et le père abandonne son projet de procès à l’hôpital pour « préjudice subi ». « Heureusement qu’on n’a rien décelé avant sa naissance », glisse-t-il à sa femme.

Si le film réussit bien son objectif de dédramatisation du handicap et de la trisomie 21 en particulier, avec cependant un « bémol », car « l’avortement semblait aller de soi si le handicap avait été décelé pendant la grossesse ».  Reste à espérer que la suite de la soirée spéciale montrera la possibilité d’accueillir un enfant dont le handicap était connu à la naissance.

Source : Famille Chrétienne, Olivia de Fournas (05/09/2020)

Partager cet article

Synthèse de presse

Chronique audio

Textes officiels

ressources

Fiches pratiques

Bibliographies

S'abonner aux lettres