Royaume-Uni: contestation de la loi autorisant l’avortement en cas de trisomie 21

Publié le : 21 octobre 2020

Un tribunal britannique, la High Court of England and Wales, accepte de reconsidérer la loi autorisant l’Iinterruption médicale de grossesse (IMG) jusqu’au terme après un diagnostic de trisomie 21. La contestation de ce texte est portée par Heidi Crowter, jeune femme porteuse de trisomie 21, et Máire Lea-Wilson, mère d’un garçon de 16 mois, Aiden, porteur également de trisomie 21. Les deux femmes estiment que la loi actuelle est « discriminatoire envers les personnes diagnostiquées avec cette maladie ». La mère d’Aiden la considère « offensante » pour sa famille. Elle regrette que la loi ne porte pas le même regard sur ses deux fils à cause de la trisomie du second: « Je leur accorde la même valeur, mais la loi ne le fait pas ».

« La Cour a reconnu qu’on peut soutenir que l’État agit illégalement envers les bébés atteints du syndrome de Down en permettant leur avortement jusqu’à la naissance », a déclaré Maitre Coranthe dans un communiqué publié samedi. C’est désormais au gouvernement de préparer ses arguments. Le procès aura probablement lieu « au début de l’année prochaine ».

 

Sources : CNA (19/10/2020) ; Sky News (18/10/2020)

Partager cet article

Synthèse de presse

Chronique audio

Textes officiels

ressources

Fiches pratiques

Bibliographies

S'abonner aux lettres