Trisomie 21: le DPNI disponible à Singapour

Publié le : 5 mai 2014

A Singapour, le nouveau test de diagnostic prénatal non invasif (DPNI) qui conduit au diagnostic d’éventuelles anomalies chromosomiques chez un foetus, et notamment la trisomie 21, par une simple de prise de sang chez la mère, est désormais disponible.

Cependant, les médecins précisent que les résultats du DPNI doivent être interprétés avec prudence. Si le test diagnostique la trisomie 21 dans 99,5% des cas, le professeur George Yeo, chef du service de gynécologie obstétrique au KK Women’s and Children Hospital, précise qu’en réalité, seul un cas sur cinq se révèle positif. Ainsi, les femmes doivent finalement toujours procéder à une amniocentèse pour déterminer si effectivement leur enfant est ou non atteint de trisomie 21. 

Au-delà de l’enjeu de sa fiabilité, cette technique de test soulève un questionnement éthique dans les pays où il est mis sur le marché. En avril dernier, toujours en Asie, des essais cliniques japonais avaient révélé que sur six mois plus de 90% des femmes enceintes portant un fœtus diagnostiqué positif par ce test avaient avorté (Cf Synthèse de presse Gènéthique du 22 avril 2014). 
 

<p> straitstimes.com (Kash Cheong); The Japan News (20/04/2014)</p>

Partager cet article

Synthèse de presse

Chronique audio

Textes officiels

ressources

Fiches pratiques

Bibliographies

S'abonner aux lettres