[Tribune] Marcela Iacub « La mort n’est jamais digne »

Publié le : 9 février 2015

Marcela Iacub, juriste, directrice de recherche au CNRS et essayiste, a publié une tribune dans Libération, dans laquelle elle propose une réflexion critique sur la question de la fin de vie.

 

Elle interroge d’une part sur l’association du mot « dignité » avec les revendications de l’euthanasie et du suicide assisté. L’introduction de la « dignité » apparaît comme un critère objectif pour écourter la vie.

 

D’autre part, elle pose la question de l’intrusion de l’Etat sur la question de la fin de vie. « Rien ne serait plus indigne que de voir l’Etat s’arroger le droit de juger quelles sont les vies qui méritent d’être vécues ou pas. » « Comment ne pas soupçonner qu’une société qui accorde un tel droit ne va pas un jour inciter à mourir volontairement des personnes en situation incurable, juste pour leur éviter l’indignité ? » « Soit les critères sont objectifs et c’est la voie à l’euthanasie imposée et à la mise à mort de certaines catégories de malades, soit ils sont entièrement subjectifs, et l’Etat se transforme en une usine à suicides. » « Après tout pourquoi l’Etat ne nous aiderait-il pas à «avorter» de nous-mêmes si nous jugeons notre vie indigne d’être vécue au lieu de nous laisser seuls face au suicide ? »

 

Marcela Iacub invite les sociétés dans lesquelles les individus cherchent à mourir à s’interroger sur leurs normes, leurs idéaux, etc., qui poussent à des « situations désespérées ».

 

Sa conclusion ambigüe (« si la société doit les laisser se suicider ou apaiser leurs douleurs, elle ne peut en revanche devenir un agent actif de leur mort ») interdit toutefois à l’Etat « le droit de donner la mort en guise de thérapie de dignité ». « Car la mort n’est jamais digne. C’est l’indignité même. »

 

Note de Gènéthique

Les réflexions autour du mot « dignité » lorsqu’il est associé aux débats sur la fin de vie, et plus spécifiquement aux revendications appelant à légaliser l’euthanasie et le suicide assisté, reviennent régulièrement. Lire la Synthèse Gènéthique du 16 janvier 2015 relayant la tribune du philosophe Rémi Brague.  

<p>Libération (Marcela Iacub) 7/8 février 2015</p>

Partager cet article

Synthèse de presse

Chronique audio

Textes officiels

ressources

Fiches pratiques

Bibliographies

S'abonner aux lettres