Transplantation : l’American College of Physicians s’inquiète de certains prélèvements

Publié le 16 Juin, 2021

L’American College of Physicians (ACP) s’inquiète quant à certaines pratiques de prélèvement d’organes pour la transplantation. Dans une déclaration publiée hier, le collège des médecins s’explique et « recommande une pause dans l’utilisation de cette pratique ».

Il s’agit de la circulation régionale normothermique après arrêt circulatoire contrôlé (normothermic regional perfusion with controlled donation after circulatory determination of death, NRP-cDCD). Une fois le décès constaté, la circulation sanguine vers les organes vitaux est rétablie artificiellement pour obtenir une conservation optimale des organes à prélever, incluant parfois même un redémarrage du cœur. Toutefois, selon l’ACP, il s’agirait de « prélèvements d’organes après arrêt cardio-respiratoire et induction de la mort cérébrale ».

L’ACP estime que les aspects éthiques n’ont pas été suffisamment analysés: la détermination de la mort, le respect de patients et l’obligation de faire ce qui est le mieux pour eux.

Source : Medical Press, Andrew Hachadorian, American College of Physicians (15/06/2021) – Photo : iStock\DR

Partager cet article

[supsystic-social-sharing id='1']

Synthèses de presse

Transhumanisme : Synchron intègre l’intelligence artificielle dans son interface cerveau-ordinateur
/ Transhumanisme

Transhumanisme : Synchron intègre l’intelligence artificielle dans son interface cerveau-ordinateur

Un Américain handicapé a commencé à utiliser une fonction d’intelligence artificielle pour l’aider à communiquer à une vitesse « conversationnelle » ...
Le dossier médical partagé devant le Conseil constitutionnel
/ E-santé

Le dossier médical partagé devant le Conseil constitutionnel

Après sa saisine par l'ordre des médecins, le Conseil d'Etat a soumis une QPC sur les modalités d'accès au dossier ...
Suicide assisté : les juges italiens doivent statuer « au cas par cas »
/ Fin de vie

Suicide assisté : les juges italiens doivent statuer « au cas par cas »

Selon la Cour constitutionnelle italienne, en l’absence de législation sur le suicide assisté, les juges devront se prononcer « au ...

Textes officiels

Fiches Pratiques

Bibliographie

Lettres