Traitement de l’insuffisance cardiaque : espoir théorique ?

Publié le 8 Déc, 2006

Le Quotidien du Médecin revient sur la première transplantation cardiaque de cellules à potentialité contractile chez un patient ayant une dysfonction ventriculaire gauche.

Réalisée par l’équipe du Pr Philippe Menasché (hôpital européen Georges Pompidou, Paris), cette transplantation reste un espoir théorique dans le traitement de l’insuffisance cardiaque. En effet, l’étude MAGIC (Myoblaste Autologous Grafting in Ischemic Cardiomyopathy) « n’a pas apporté les résultats souhaités » note le quotidien. Les patients ainsi traités ne montrent pas d’amélioration de la contractilité cardiaque à six mois. Mais on note tout de même une amélioration de certains paramètres de la fonction cardiaque et aucun risque arytmogène n’a été relevé.

L’équipe du Pr Philippe Menasché avait choisi d’utiliser des cellules striées (provenant des muscles striés). D’autres cellules sont candidates, comme celles provenant du sang, les cellules souches hématopoïétiques et celles issues du tissu adipeux et les cellules embryonnaires.

Pour le Dr François Deviart, il faut poursuivre les recherches dans ce domaine.

Le Quotidien du Médecin (Dr François Dievart) 08/12/06

Partager cet article

[supsystic-social-sharing id='1']

Synthèses de presse

Changement de genre chez les mineurs : la WPATH « coupable » d’une « fraude scientifique majeure et inqualifiable »
/ Genre

Changement de genre chez les mineurs : la WPATH « coupable » d’une « fraude scientifique majeure et inqualifiable »

La WPATH a recommandé la prescription de « bloqueurs de puberté » et d’hormones du sexe opposé, sans attendre les conclusions ...
Don d’organes en Europe : une priorité de la présidence hongroise
/ Don d'organes

Don d’organes en Europe : une priorité de la présidence hongroise

Plusieurs mesures sont envisagées : augmenter les échanges transfrontaliers, le recours aux donneurs « marginaux » ou la généralisation du consentement présumé ...
Royaume-Uni : pas de hausse importante des suicides depuis la restriction des bloqueurs de puberté
/ Genre

Royaume-Uni : pas de hausse importante des suicides depuis la restriction des bloqueurs de puberté

Selon un rapport indépendant, le taux de suicide n'a pas fortement augmenté depuis que le NHS a restreint l'accès aux ...

Textes officiels

Fiches Pratiques

Bibliographie

Lettres