Trafic d’ovules en Roumanie

Publié le : 24 juillet 2009

Les autorités roumaines poursuivent une trentaine de personnes pour une affaire de trafic d’ovules impliquant des gynécologues israéliens.

Les bénéficiaires, des Israéliennes pour la plupart, payaient entre 12 000 et 15 000 euros pour une fécondation in vitro réalisées avec des ovules provenant de jeunes Roumaines en difficulté. Celles-ci, qui n’étaient pas informées des risques qu’elles encouraient, recevaient entre 190 et 238 euros en violation de la loi sur le don d’organes ou de cellules. Les personnes poursuivies sont accusées d’avoir "organisé un trafic de cellules humaines avec pour but d’obtenir des bénéfices matériels".

"Profiter de la situation financière précaire des donatrices pour gagner de l’argent n’est pas seulement immoral mais criminel (…) Le plus grave, c’est que des médecins ont foulé aux pieds la dignité humaine et se sont livrés à un trafic de cellules en ignorant volontairement les risques pour la santé",s’est insurgé le président de l’Ordre des médecins, Vasile Astarastoiae.

Lors d’une perquisition des locaux, les "enquêteurs ont dénombré 30 personnes prêtes à subir une FIV", a précisé le Parquet. Ils ont découvert que les employés falsifiaient également les dossiers des donatrices, modifiant leurs caractéristiques physiques afin qu’elles correspondent aux exigences des bénéficiaires. La clinique Sabyc étaient rayée depuis 2006 de la liste des établissements autorisés à pratiquer des fécondations in vitro : son site internet indique pourtant qu’elle compte 1200 FIV à son actif.

Le sénateur Iulian Urban parle de "complicités au sein du ministère de la Santé et de la police" et évoque une possible évasion fiscale par la clinique de bénéfices, de 20 millions d’euros.

La Roumanie avait  été le théâtre d’un scandale similaire en 2005 : la clinique Global Art se livrait à un trafic d’ovules. L’enquête avait été close sans condamnation, et la clinique avait été poursuivre ses activités à Chypre. A noter qu’en Roumanie, une FIV coûte 7 ou 8 fois moins cher qu’ailleurs.

La Croix.com 21/07/09

Partager cet article

Synthèse de presse

Chronique audio

Textes officiels

ressources

Fiches pratiques

Bibliographies

S'abonner aux lettres