Tourisme procréatif et choix du sexe de l’enfant

Publié le : 31 janvier 2011

Les quotidiens belges Gazet van Antwerpen (Gazette d’Anvers) et Het Belang van Limburg (Journal du Limbourg) ont révélé une affaire de tourisme procréatif permettant à des couples néerlandais de se rendre en Belgique afin de pouvoir choisir le sexe de leur enfant. Le système a été mis au point par un homme d’affaires néerlandais, Bert van Delen, et un gynécologue belge, Frank Sterckx.

Les couples candidats s’inscrivaient sur le site de Bert van Delen qui les mettait en relation avec le gynécologue. Celui-ci procédait à des inséminations après avoir passé le sperme dans une centrifugeuse spéciale qui permet de séparer les spermatozoïdes porteurs d’un chromosome X, plus lourds, de ceux porteurs d’un chromosome Y. L’insémination se faisait avec le sperme souhaité par le couple.

Cette technique de sélection du sexe de l’enfant fonctionnerait à 80%. Chaque insémination coûte 1 200 euros et il en faudrait en moyenne trois pour que l’ovule soit fécondé.

Alors que le choix du sexe de l’enfant est interdit en Belgique (depuis 2007) comme aux Pays-Bas, les deux hommes protestent qu’ils n’ont rien fait d’illégal. "Je fais juste l’insémination. Ce qui se passe avant avec le sperme est de la responsabilité du patient", s’est défendu Frank Sterckx.

L’association belge des obstétriciens, de son côté, s’est déclarée indignée d’une telle pratique. "Nous allons examiner les mesures à prendre", a indiqué son président, Johan Van Wiemeersch.

levif.news.be 28/01/11 - french.cri.cu 28/01/11

Partager cet article

Synthèse de presse

Chronique audio

Textes officiels

ressources

Fiches pratiques

Bibliographies

S'abonner aux lettres