Suisse: L’initiative « financer l’avortement est une affaire privée » rejetée

Publié le : 10 février 2014

 Ce dimanche 9 janvier, les Suisses ont rejeté l’initiative « Financer l’avortement est une affaire privée« . L’interruption volontaire de grossesse (IVG) est donc toujours une pratique remboursée par l’assurance maladie en Suisse. Pour les auteurs de l’initiative, le rejet de cette initiative signifie que « le peuple tient au principe de solidarité sur lequel repose l’assurance maladie« . 

 

Réagissant au résultat du vote, Elvira Bader, coprésidente du comité à l’initiative du texte, « l’avortement donne le droit de mettre un terme à la vie, alors que dans le cadre de maladies provoquées par la fumée ou le surpoids il s’agit de sauver des vie. C’est la raison pour laquelle ce type de prestation ne risque pas d’être surpprimé à long terme » conclut-elle. Elle ajoute que l’argument selon lequel entre 8 et 20 millions de francs auraient pu être économisés chaque année n’a pas été un argument suffisant. 

 

Pour Valérie Kasteler-Budde, coprésidente du comité d’initiative, « le peuple a mal compris le sens de cette initiative« : « les gens ont pensé qu’on s’attaquait aux femmes, or l’idée était plutôt de responsabiliser le couple et de redonner la parole aux hommes« . Mais parce que cette la thématique de l’initiative touche aux aspects importants de la vie, la coprésidente du comité d’initiative est convaincue que le sujet émergera de nouveau. 
 

<p> Lematin.ch 09/02/2014</p>

Partager cet article

Synthèse de presse

Chronique audio

Textes officiels

ressources

Fiches pratiques

Bibliographies

S'abonner aux lettres