Strasbourg : mobilisation d’associations européennes contre l’eugénisme

Publié le 28 Juin, 2012

La justice européenne ne doit pas reconnaître un droit au dépistage prénatal de la trisomie, car cela laisserait libre cours à l’eugénisme, ont mis en garde une trentaine d’associations de défense des handicapés, issues de 16 pays“.    

Ces associations “se sont pour la première fois regroupées en un collectif ‘Stop Eugenics Now’ “, dans le cadre de l’affaire Krüzmane contre Lettonie, actuellement  devant la Cour Européenne des Droits de l’Homme (CEDH) (Cf Synthèses de presse Gènéthique du 5/04/12, 23/04/12, 9/05/12, 18/05/12).
Les associations qui se sont réunies ce jeudi 28 juin 2012 au Conseil de l’Europe, autour d’une table ronde sur le thème “Eugénisme et droits de l’homme, les enjeux  du dépistage prénatal“, s’opposent à ce que soit “reconn[u] comme droit de l’homme celui de supprimer la vie des enfants trisomiques avant leur naissance [car cela conduirait] à stigmatiser un groupe humain sélectionné sur la base de son génome, à nier purement et simplement l’humanité des personnes souffrant de cette pathologie, et à instaurer le mécanisme de leur élimination“.

Patrick Clarke, “directeur de Down Syndrome Ireland” et représentant de “Down Syndrome International”, lui-même père d’un fils trisomique adulte, a tenu à mentionner qu’” éliminer une maladie, c’est une chose, mais éliminer des malades, c’est tout autre chose“.
Le site internet Terra Eco précise qu’ “en Europe, en moyenne, 70% des cas de trisomie 21 sont détectés et le taux d’avortement qui s’ensuit varie de 70% à 90%, selon les pays“. Ainsi, “en France, 92% des femmes sont dépistées et 96% des cas identifiés donnent lieu à une interruption de grossesse. C’est le record.
Dans une interview,  Jean-Marie Le Méné, président de la fondation Jérôme Lejeune, explique que ” ‘la liberté de choix des parents’ de garder ou non leur enfant trisomique est ‘menacée par une politique eugénique’ qui tend à proposer un dépistage quasi-systématique aux familles [et] se conclut par un avortement dans la quasi-totalité des cas où le fœtus est diagnostiqué trisomique “.
D’ailleurs, le site internet Terra Eco termine son article en rappelant l’ampleur de l’enjeu : “en France, une femme dont l’enfant à naître est porteur de la trisomie 21 peut interrompre sa grossesse jusqu’à son terme. Mais si un couple choisit de garder son enfant, il se heurte à la pression du corps médical et de la société, prompts à leur reprocher de donner naissance à un enfant au handicap ‘évitable’, puisque la mère aurait pu avorter. Un vrai cas de conscience… “.

Lors de la clôture de la table ronde, “M.Luca Volontè, un député italien président du groupe politique majoritaire (PPE) [a présenté] un projet de Résolution à l’Assemblée Parlementaire du Conseil de l’Europe intitulé ‘Combattre l’eugénisme et les discriminations contre les personnes handicapées’ “. L’objectif de cette résolution est de rappeler “les obligations des Etats envers les personnes handicapées face au drame de leur élimination et discrimination systématiques“.
 

Terraeco.net (Alexandra Bogaert) 28/06/12 – AFP 28/06/12  – Liberté politique 26/06/12 – coe.int – medicalxpress.com 28/06/12

Partager cet article

[supsystic-social-sharing id='1']

Synthèses de presse

Transhumanisme : Synchron intègre l’intelligence artificielle dans son interface cerveau-ordinateur
/ Transhumanisme

Transhumanisme : Synchron intègre l’intelligence artificielle dans son interface cerveau-ordinateur

Un Américain handicapé a commencé à utiliser une fonction d’intelligence artificielle pour l’aider à communiquer à une vitesse « conversationnelle » ...
Le dossier médical partagé devant le Conseil constitutionnel
/ E-santé

Le dossier médical partagé devant le Conseil constitutionnel

Après sa saisine par l'ordre des médecins, le Conseil d'Etat a soumis une QPC sur les modalités d'accès au dossier ...
Suicide assisté : les juges italiens doivent statuer « au cas par cas »
/ Fin de vie

Suicide assisté : les juges italiens doivent statuer « au cas par cas »

Selon la Cour constitutionnelle italienne, en l’absence de législation sur le suicide assisté, les juges devront se prononcer « au ...

Textes officiels

Fiches Pratiques

Bibliographie

Lettres