Soins palliatifs en France : encore de grandes disparités entre les régions

Publié le : 27 octobre 2020

Le CNSFP (Centre national des soins palliatifs et de la fin de vie) publie un nouvel Atlas national des soins palliatifs et de la fin de vie en France. Cette publication fait suite à l’annonce, par le Ministère de la santé, du prochain plan de développement des soins palliatifs. Cet Atlas « a vocation à appréhender les enjeux et les réalités de l’accompagnement de la fin de vie et de la place des soins palliatifs en France, aussi bien au niveau national qu’au niveau régional et départemental », précise un communiqué qui accompagne la publication. Une première édition de cet atlas avait déjà été publiée en 2018.

7 498 lits palliatifs ont été dénombrés en France, dont 1 880 en unités spécialisées (USP) et 5 618 lits identifiés soins palliatifs (lisp), soit une augmentation de 14 % par rapport à 2015. La France compte 164 USP, et 901 établissements accueillant des lisp. « D’importantes disparités géographiques persistent sur le territoire », puisque 26 départements sont dépourvus d’USP et 3 départements « se trouvent sous le seuil de l’objectif national de 1 lit pour 100 000 habitants ». Trois quarts des patients en soins palliatifs sont atteints de cancer, alors qu’ils ne représentent qu’un tiers des décès.

L’état des lieux mentionne également 428 équipes mobiles (EMSP), dont « un quart des interventions se font en établissement médico-social et un tiers à domicile ». En moyenne, ces équipes sont composées d’ « un équivalent temps plein (ETP) de médecin, 0,1 ETP de cadre de santé, 1,5 ETP d’infirmier, 0,6 ETP de psychologue ».

L’atlas met également en exergue les points suivants :

  • L’hôpital enregistre plus de la moitié des décès, mais « plus les personnes vieillissent plus elles meurent à domicile ou en Ehpad »,
  • Le nombre de décès dépasse le seuil de 600 000 par an, et devrait atteindre 770 000 d’ici 2050,
  • La part des plus de 75 ans devrait doubler d’ici 50 ans (10 % actuellement),
  • Les deux premières causes de décès sont les cancers et les maladies de l’appareil respiratoire.

Les principaux enjeux sont donc le vieillissement de la population, l’accompagnement et la prise en charge des patients en dehors de l’hôpital et la répartition de l’offre de soins palliatifs sur l’ensemble du territoire. « Cet état des lieux détaillé permettra d’éclairer la conception du futur plan National de développement des soins palliatifs et d’accompagnement à la fin de vie. »

Sources : Hospimedia, Jérôme Robillard (26/10/2020) ; Capgéris (26/10/2020)

Partager cet article

Synthèse de presse

Chronique audio

Textes officiels

ressources

Fiches pratiques

Bibliographies

S'abonner aux lettres