Séquençage du génome : le prochain test de routine pour tous les bébés

Publié le 12 Sep, 2013

 C’est une réalité: le séquençage du génome de tous les nouveau-nés, et un jour, de tous les enfants à naître, va devenir “un test de routine“.

C’est ce qu’envisagent les Etats-Unis d’ici à cinq ans afin que les parents connaissent toutes les prédispositions génétiques de leur nouveau-né . En effet, les instituts américains de santé viennent de financer à hauteur de 25 millions de dollars quatre projets de recherche, lancés début 2014, et qui ont pour objectif de savoir si le séquençage du génome des bébés, déjà effectué dans certains états comme la Californie, est “pertinent“. Les chercheurs analyseront pendant cinq ans les bénéfices et les risques de la généralisation du séquençage du génome des nouveau-nés d’un point de vue technique, médical et éthique. En à peine 50 heures le génome des bébés recrutés pour ces programmeS de recherche sera séquencé pour une centaine de dollars. Les programmes répondront aux nombreuses interrogations que suscitent la généralisation de cette technique et notamment: comment utiliser toutes les données, les médecins devront-ils trier les informations, faudra-t-il tout dire aux parents, y compris les prédispositions de l’enfant à une maladie que l’on ne sait ni soigner ni guérir…?

Pour le docteur Laurent Alexandre, président de la société DNAVision spécialisée dans le séquençage des tumeurs, la France prendra le même chemin que les Etats-Unis. Il prédit que ce séquençage se développera aussi pour les enfants à naître : “Je pense que 100% des bébés seront séquencés [en France] début 2020. Et j’ai même la conviction que ce séquençage se fera avant la naissance”. Il soutient que les problèmes éthiques très perceptibles de la généralisation de cette technique aux enfants nés ou à naître “n’est pas infranchissable” : “Dans 10 ans, il n’y aura plus de problème éthique. Les gens ne voudront pas attendre de découvrir les premiers symptômes de la maladie“.

 pourquoi-docteur.nouvelobs.com (Cécile Coumau) 6/09/2013

Partager cet article

[supsystic-social-sharing id='1']

Synthèses de presse

Changement de genre chez les mineurs : la WPATH « coupable » d’une « fraude scientifique majeure et inqualifiable »
/ Genre

Changement de genre chez les mineurs : la WPATH « coupable » d’une « fraude scientifique majeure et inqualifiable »

La WPATH a recommandé la prescription de « bloqueurs de puberté » et d’hormones du sexe opposé, sans attendre les conclusions ...
Don d’organes en Europe : une priorité de la présidence hongroise
/ Don d'organes

Don d’organes en Europe : une priorité de la présidence hongroise

Plusieurs mesures sont envisagées : augmenter les échanges transfrontaliers, le recours aux donneurs « marginaux » ou la généralisation du consentement présumé ...
Royaume-Uni : pas de hausse importante des suicides depuis la restriction des bloqueurs de puberté
/ Genre

Royaume-Uni : pas de hausse importante des suicides depuis la restriction des bloqueurs de puberté

Selon un rapport indépendant, le taux de suicide n'a pas fortement augmenté depuis que le NHS a restreint l'accès aux ...

Textes officiels

Fiches Pratiques

Bibliographie

Lettres