Science et éthique : les Français se disent mal informés

Publié le 10 Jan, 2012

Début janvier 2012, le Comité consultatif national d’éthique (CCNE) a publié un sondage sur la perception de la science et de son rôle par la population française.  Plus de la moitié de Français ressentent un sentiment d’opacité à l’égard des avancées scientifiques et une grande majorité souhaitent imposer des limites à la science (71%), même si une majorité d’entre eux approuvent la recherche, notamment en vue de traitement du cancer.

Les Français restent défavorables à "toute recherche qui dénaturerait l’espèce humaine". En effet, 2 Français sur 3 sont contre la modification du patrimoine génétique et 83% sont opposés au clonage humain.
Par ailleurs, les Français disent vouloir "laisser à la nature  le soin de décider des caractéristiques physiques et mentales de leur enfant avant la naissance".
67% estiment cependant être favorables à la recherche sur l’embryon humain.

Pourtant, 53% s’inquiètent de ne pas être assez informés sur les enjeux éthiques des avancées de la recherche. Ce manque d’information fait naître chez les citoyens la crainte que le sujet leur soit confisqué par des publics experts.

Le Figaro (Martine Perez) 10/01/12 – Gènéthique 10/01/12

Partager cet article

[supsystic-social-sharing id='1']

Synthèses de presse

Transhumanisme : Synchron intègre l’intelligence artificielle dans son interface cerveau-ordinateur
/ Transhumanisme

Transhumanisme : Synchron intègre l’intelligence artificielle dans son interface cerveau-ordinateur

Un Américain handicapé a commencé à utiliser une fonction d’intelligence artificielle pour l’aider à communiquer à une vitesse « conversationnelle » ...
Le dossier médical partagé devant le Conseil constitutionnel
/ E-santé

Le dossier médical partagé devant le Conseil constitutionnel

Après sa saisine par l'ordre des médecins, le Conseil d'Etat a soumis une QPC sur les modalités d'accès au dossier ...
Suicide assisté : les juges italiens doivent statuer « au cas par cas »
/ Fin de vie

Suicide assisté : les juges italiens doivent statuer « au cas par cas »

Selon la Cour constitutionnelle italienne, en l’absence de législation sur le suicide assisté, les juges devront se prononcer « au ...

Textes officiels

Fiches Pratiques

Bibliographie

Lettres