Santé numérique : priorité au patient ?

Publié le 22 Nov, 2022

La « stratégie d’accélération » en matière de santé numérique a été lancée le 18 octobre 2021 par le Gouvernement français (cf. Olivier Véran annonce le « déploiement national » de l’espace de santé numérique). Doté d’un budget de 718,4 millions d’euros dans le cadre du programme France 2030 [1], il s’agit du « premier programme interministériel de cette envergure sur le numérique en santé », indique le communiqué de presse. Un an après son lancement, le ministère dresse un premier bilan.

Avec une volonté d’« engager ces actions dans une démarche pluriannuelle et systémique », 61 projets ont dès à présent été financés, pour un montant global de 150 millions d’euros. Former, faire émerger des technologies de rupture, ou encore évaluer le « bénéfice médical et / ou économique des dispositifs médicaux numériques ou à base d’intelligence artificielle » sont au programme. Un nouvel appel à projets focalisé sur l’innovation en imagerie médicale doit aussi être lancé.

Des projets très variés

Les projets présentés dans le dossier de presse sont très divers. Ainsi, le projet MSCopilot MS Boost porté par Ad Scientiam SAS entend développer un dispositif de « suivi en vie réelle du handicap » de personnes atteintes de sclérose en plaques. « Des retombées économiques seront générées grâce à une meilleure adaptation du patient à son handicap et à l’amélioration de sa productivité ».

Le projet Thera_DM proposé par TheraPanacea SAS vise, de son côté, à « démontrer la supériorité économique du logiciel ART-Plan dans la prise en charge en radiothérapie de patients atteint du cancer mais également sa non-infériorité médicale ».

Le projet IKTOS ROBOTICS, quant à lui, « ambitionne d’industrialiser un processus de recherche qui à ce jour souffre d’importantes lenteurs dues à des étapes manuelles, une organisation du travail sous-optimale et fortement consommatrice de ressources ». Le résultat escompté : « délivrer un candidat médicament à des vitesses record, passant de 24 mois aujourd’hui et une équipe de dix chimistes à 15 mois avec un robot et deux chimistes ».

La santé s’industrialise, se veut plus productive, le patient restera-t-il la priorité ? (cf. Données de santé : le patient devenu produit)

 

[1] « Innovation santé 2030 » est dotée de 7,5 milliards d’euros.

Partager cet article

Synthèses de presse

61_conseil_etat_facade
/ Fin de vie

Directives anticipées : Le Conseil d’Etat s’aligne sur la décision du Conseil Constitutionnel

Le Conseil d’Etat a rendu sa décision mardi soir confirmant que le médecin pouvait s’affranchir de la volonté du patient ...
Le Sénat américain adopte un projet de loi pour « protéger le mariage homosexuel »
/ Genre

Le Sénat américain adopte un projet de loi pour « protéger le mariage homosexuel »

Le texte approuvé vise à abroger des législations antérieures définissant le mariage comme l'union entre un homme et une femme ...
Mission parlementaire sur la fin de vie : un président qui fait débat
/ Fin de vie

Mission parlementaire sur la fin de vie : un président qui fait débat

Le député Olivier Falorni a été nommé président de la mission parlementaire d’évaluation de la loi Claeys-Leonetti sur la fin ...

Textes officiels

Fiches Pratiques

Bibliographie

Lettres