Rude combat sur l’avortement au Mexique

Publié le : 5 janvier 2010

Au Mexique, l’avortement est au centre d’une dure bataille entre ses partisans et ceux qui s’y opposent. La capitale mexicaine menée par le Parti de la révolution démocratique (PRD) a récemment autorisé le mariage entre homosexuels le 21 décembre 2009 et a légalisé l’avortement " sans restriction jusqu’à la fin de la 12ème semaine " depuis mai 2007. Les cliniques municipales de Mexico " acceptent les résidentes d’autres états de la République " où l’avortement est illégal. Un important courant contre-offensif s’est manifesté depuis 2007, menée notamment par le PAN (formation de l’actuel président Felipe Calderon), et par l’Eglise catholique " dont se réclament plus de 85% de Mexicains ". Sur les 32 états mexicains, 18 " ont adopté une Constitution qui protège la vie ‘dès la conception’". Les membres du PRI (parti membre de l’Internationale socialiste) ont voté dans le même sens que les élus du PAN contre l’avortement. Six autres états s’apprêtent à adopter des législations protégeant la vie. Ce mouvement de défense de la vie humaine impose une déconvenue aux féministes qui s’étaient félicité d’une " victoire définitive en août 2008 lorsque la Cour suprême a refusé de casser la loi sur l’IVG adoptée en 2007 à Mexico" .

 

Le Monde (Joëlle Stolz) 02/01/2010

Partager cet article

Synthèse de presse

Chronique audio

Textes officiels

ressources

Fiches pratiques

Bibliographies

S'abonner aux lettres