RU 486 : protocole suspendu

Publié le 19 Sep, 2006

L‘Italie est l’un des pays en Europe où la pilule abortive RU 486 (Mifégyne) n’est pas autorisée.

En Italie, des militants tentent d’obtenir l’autorisation de la pilule abortive RU 486.

L‘hôpital Sant’Anna de Turin a ainsi mis en place en septembre 2005 la première expérimentation sur la RU 486. Cette étude a été rapidement interrompue par Francesco Storace, alors ministre de la Santé, pour reprendre en novembre 2005, avec l’obligation d’hospitaliser les femmes pendant 3 jours. D’autres hôpitaux de différentes régions ont également demandé la permission de commencer des expérimentations sur la RU 486.

En Toscane, avec le soutien du directeur régional de la Santé, un hôpital a procédé à l’importation directe de la RU 486 depuis la France en se basant sur un décret de 1997, qui autorise les médecins à importer directement un médicament qui n’est pas encore enregistré en Italie s’ils le jugent nécessaire pour la santé de leurs patients.

Les médecins partisans de la RU 486 maintiennent qu’il n’est plus nécessaire d’expérimenter cette pilule puisqu’elle est déjà utilisée par des femmes à l’étranger et autorisée par l’instance compétente de l’Union européenne.

Mi-septembre, le Comité d’Éthique Régional de Turin a notifié que le processus d’expérimentation de la RU 486 conduit à l’hôpital de Turin n’a pas respecté le protocole défini par l’Institut Supérieur de la Santé. 83% des femmes ont été renvoyées chez elles après la prise de la RU 486  au lieu d’être suivies 3 jours à l’hôpital. Le Procureur de Turin a ouvert une enquête et a suspendu l’expérimentation.

La Stampa 15/09/06 – Avvenire 16/09/06 – Il Giornale 16/09/06

Partager cet article

Synthèses de presse

Pays de Galles : mise en cause de la directrice d'une clinique transgenre
/ Genre

Pays de Galles : mise en cause de la directrice d’une clinique transgenre

Un comité du MPTS a estimé que « l’aptitude à pratiquer » du Dr Webberley était compromise « pour des raisons d’intérêts publics plus ...
Santé : la  marchandisation des données est actée
/ E-santé

Santé : la marchandisation des données est actée

Le choix de la CNIL d’autoriser « la mise en place d’un traitement automatisé » de données de santé par un consortium ...
Cameroun : la PMA légalisée
/ PMA-GPA

Cameroun : la PMA légalisée

Le 29 juin, les députés camerounais ont adopté un projet de loi sur la PMA soutenu par le Ministre de ...

Textes officiels

Fiches Pratiques

Bibliographie

Lettres