Royaume Uni : la Haute Cour autorise les  »bébés médicaments »

Publié le : 11 avril 2003

La Haute Cour britannique vient, en appel, d’autoriser les parents de Zain Hashmi, atteint de thalassémie (anémie mortelle), à concevoir un enfant "bébé-médicament". 

Zain Hashmi, ne peut être guéri que par une greffe de moelle osseuse. Aucun de ses frères et soeurs n’étant compatibles, les parents souhaitent mettre au monde un enfant dont le patrimoine génétique serait compatible avec celui de Zain afin de tenter une greffe pour le guérir. Les parents demandent de recourir au diagnostic pré-implantatoire qui permet de sélectionner, parmi les embryons issus de fécondation in vitro, l’embryon correspondant aux critères génétiques attendus. Rappelons que pour la naissance du premier bébé-médicament, Adam conçu pour sauver sa sœur Molly, il avait fallu concevoir 15 embryons pour faire naître 1 enfant compatible. Ceci ne va pas sans poser de nombreuses questions éthiques.

Cette opération avait été autorisée par la HFEA (Human Fertilisation and Embryology Authority) mais le 20 décembre 2002, la Haute Cour de Justice avait déclaré la procédure illégale (cf. revues de presse des 02/10/01 et  09/01/03). C’est ce jugement que la Haute Cour a cassé ce mardi 8 avril.

Consultez le dossier "Diagnostic pre-implantatoire"
Le Point (Frédérique Andréani) 11/04/03 - Le Quotidien du Médecin 15/04/03

Partager cet article

Synthèse de presse

Chronique audio

Textes officiels

ressources

Fiches pratiques

Bibliographies

S'abonner aux lettres